Voir le site
Bienvenue à tous sur le forum dédié au Tournoi des 6 Nations 2013. Echangez et discutez sur les matches et les résultats de vos équipes. Ce forum vous est consacré !



  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
 

1 utilisateur anonyme et 135 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6
Page Suivante
Auteur Sujet :

Dragons Catalans saison 2012

n°191244
claude111
Posté le 15-08-2012 à 08:21:18  profil
 

Reprise du message précédent :
Infos Dragons/Leeds :
 
Simon, Paea, Menzies et Baile sont encore aux soins et ne porteront donc pas les couleurs des leurs ce samedi.
 Bosc, Fisher, Pala, Vaccari, Stacul, Gossard, Bousquet, Barthau et Larroyer non retenus dimanche dernier postuleront à une place dans le groupe cette fois.
 
B.O "lindep"
 
Affluence :
 
Si le stade Gilbert Brutus sera copieusement rempli samedi soir "17h45" pour la réception du champion en titre Leeds, les Dragons ne battront pas encore leur record d'affluence sur une saison de Super League.
 Par contre, la grosse affluence annoncée "il restait encore à peu près 500 places à la vente sur internet hier soir", les rapprochera de la barre des 119 000 spectateurs accueillis en Super League sur une saison.
 Le record date de 2009 avec 119 061 spectateurs "dont 18 000 de Barcelone". Cette année, les Dragons ont déjà accueillis 102 460 spectateurs. Ils devraient battre leur record lors du dernier match face à Bradford, le 8 septembes.
 
St.S "lindep"

n°191245
claude111
Posté le 16-08-2012 à 11:44:09  profil
 

Guasch : "On doit remettre de la confiance"
 
 Recueilli par B. O."lindep"


Après un très gros début de saison, votre équipe marque le pas. Êtes-vous inquiet ?

Pas du tout. On vient de glisser à la cinquième place, mais à égalité de points avec Saint-Helens et Leeds. On m'aurait dit ça au mois de février, j'aurai signé des deux mains et les yeux fermés.


Pourtant vous auriez pu être, juste derrière Warrington, voir devant. Les Dragons semblent être envahis par des doutes. C'est votre sentiment ?

Moi, je dis, le test c'est samedi. Si l'équipe est prête à aller au combat, on peut gagner ce match. Mais cette bataille, il faudra que l'équipe l'effectue avec un moral de play-off.


Les Dragons ne sont-ils pas trop empruntés moralement ?

Oui, les deux défaites face à Warrington et Saint-Helens nous ont fait très mal au moral. Le mental a été atteint, on méritait de remporter ces deux matchs.


Avez-vous pris la parole auprès des joueurs ?

Non, l'équipe a un grand travail aujourd'hui, il faut remettre la main sur le groupe, qu'il se retrouve mentalement et se sente plus fort. La mobilisation générale est annoncée pour samedi.

"On a pris un coup sur la tête"


Depuis la réception de Londres (victoire 19-12 le 28 juillet), l'équipe ne joue plus à son meilleur niveau. N'est-ce pas inquiétant à trois journées de la fin ?

On vient de faire des matchs très moyens, depuis Londres en effet. On a rencontré deux équipes, Huddersfield et Hull FC qui reviennent très forts et luttent pour la cinquième ou la sixième place. Mais ces défaites je les attribue davantage à un souci d'ordre mental. C'est dans la tête, l'équipe a du mal à se retrouver.


L'entraîneur semble lui aussi être éprouvé par les dernières prestations...


Trent Robinson accuse le coup, il considère que notre place n'est pas là. Il sait que l'on doit faire de meilleurs matchs. On a secoué Warrington chez eux et on a rivalisé avec Saint-Helens chez nous. Oui, nous avons pris un coup sur la tête, et on doit remettre de la confiance dans cette équipe. Le match de Leeds arrive au bon moment.


Justement qu'attendez-vous au-delà de la victoire samedi ?

Que le groupe soit solidaire et fort dans sa tête. On doute un peu, mais rien n'est dramatique non plus. On peut encore finir troisième, ce n'est pas fini encore. J'ai vraiment confiance, cette équipe a prouvé sa valeur cette saison et il n'y a aucune raison que cela ne revienne pas. Le test, c'est ce samedi, face à Leeds.

n°191251
claude111
Posté le 17-08-2012 à 10:44:10  profil
 

Jamal Fakir : "Prêt à entrer en enfer"
 
Recueilli par Bruno Onteniente "lindep"

Jamal Fakir et les Dragons savent qu'il en faudra beaucoup plus pour venir à bout des champions du monde.


Le pilier des Dragons Catalans, Jamal Fakir, était au combat comme l'ensemble de ses coéquipiers lors du match aller.
 
À cette occasion, dans un Headingley plein comme un oeuf, les Dracs s'étaient inclinés 34 à 18, eux qui occupaient alors la deuxième place au classement avec seulement deux défaites pour huit victoires.

Mais ce jour-là, les Rhinos de Leeds, agressifs et déterminés à se faire du Dragon, avaient imposé leur loi devant. Fakir et ses coéquipiers de piliers veulent leur revanche.
 
Jaja, on se souvient du match aller et de la grosse agressivité des Rhinos. Êtes-vous revanchard ?

Oui, mais nous le sommes avec toutes les équipes. Cette semaine, nous avons revu le match aller perdu contre eux. Ça s'est joué à pas grand-chose et à trop de ballons tombés. Leeds est sûrement l'équipe la plus équilibrée, la plus difficile à contrer aussi. Ils n'ont pas été champions pendant cinq années de file pour rien.
 
Où se situent les clés de la victoire selon vous ?

Sur l'état d'esprit, le mental, le public et le temps qu'il fera aussi.
 
"La sérénité est dans le groupe"
 
Comment va le moral des Dragons ?

Ce n'est pas facile en ce moment. Maintenant, nous avons retrouvé des couleurs devant face à Hull FC. Il y a eu davantage de pressing défensif et nous avons été plus clairs en attaque. C'est toujours dur mentalement car on pouvait très bien être troisièmes, mais on ne va pas revenir en arrière.
 
Collectivement, l'équipe semble souffrir...
 
Oui, par rapport à la cohésion et au liant derrière. C'est dur à avaler, il y a des conclusions qui ne se font pas. Maintenant, on vient de vivre une semaine très calme, la sérénité est dans le groupe, ça se ressent sur les visages et l'état d'esprit de cette équipe. Nous sommes prêts à entrer en enfer.
 
Le match face à Leeds semble vous tenir à coeur...
 
C'est toujours grisant de jouer ces matchs-là. Avec leur six de devant et un joueur comme Kevin Sinfield pour diriger le jeu, les Rhinos ont de solides arguments. On sait que Leeds sera présent et on compte sur le public. J'espère qu'il jouera son rôle de quatorzième homme pour nous pousser et nous motiver encore plus. On en a besoin.
 
Physiquement, y a-t-il une usure ?

Comme dans tous les clubs il y a une pente descendante à un moment de la saison. On commence à avoir une baisse de régime au mois d'août. Je ne sais pas mais il faudra étudier ce facteur-là pour les prochaines saisons en fonction de l'intersaison avec, peut-être, des choses à mettre en place. La saison est très longue mais cette semaine a été calme avec des plages de récupération, des séances en salle sans charges lourdes. On a évité de trop courir sous la chaleur. Mais ça va, je sens que l'équipe s'est régénérée pour donner ce dernier coup de collier.
 

n°191254
claude111
Posté le 18-08-2012 à 11:11:12  profil
 

Que le spectacle commence !

Par Bruno Onteniente "lindep"
 


A l'image du duel Baitieri-Bailey, le match aller avait été chaud. Le retour promet d'être bouillant.
 

Ils n'auraient pu rêver de plus belle affiche. Pour la centième des Dragons à domicile, ce sont les stars de la planète XIII, les Rhinos de Leeds qui occuperont ce soir la scène de Gilbert-Brutus. Champions toutes catégories, les Anglais de Peacock et Sinfield viennent faire une dernière répétition générale à une semaine d'investir l'arène de Wembley.
 
Et n'allez pas croire que les Rhinos ont tous la tête à la finale de la Cup. Le groupe qui vient de faire son apparition dans le Top 4 compte bien y rester. Alors, sur la scène de Brutus, il n'y aura pas de place pour les deux rivaux. Jason Baitieri, avant de devoir de la première heure, est impatient que le spectacle commence : "C'est le plus gros match avant les play-off. Et puis, par rapport au classement, c'est important de l'emporter, sans omettre la revanche que l'on peut avoir par rapport au match aller. Devant, il va y avoir la guerre. Ils ont McGuire et Burrow qui sont blessés, et c'est donc devant, que tout va se passer. Ça passera par là, et ils vont nous trouver sur leur route".
 


Avec Peacock, Leuluai, Griffin, Jones-Buchanan et Bailey, Leeds devrait pousser sur les graves aujourd'hui. Les Hall, Watkins et Jones-Bishop risquent de ne récupérer que quelques fins de partitions que maître Sinfield enverra valser par-dessus la ligne. Le co-entraîneur des Dragons, Laurent Frayssinous, sait les Rhinos très dangereux individuellement : "Je crains davantage les individualités de cette équipe que leur collectif. Mais ils sont très dangereux sur leur cinquième tenu avec Sinfield. Il est très précis au pied".
 
Mais les Dragons, avant de dresser le plan de salle, avaient du pain sur la planche cette semaine. Le moral semble être revenu, et les esprits sont tous focalisés sur l'échéance du jour. Frayssinous en atteste : "Nous sommes très motivés dans le sens où c'est un match à enjeu. Collectivement, nous sommes sur la bonne voie, c'était intéressant face à Hull FC, et cette fois, on veut les deux points. Peu importe la performance, c'est les deux points qu'il nous faut pour garder une place dans le Top 4".
 
Retrouver le collectif
 
On l'aura compris. La possibilité de pouvoir demain soir mettre un pied dans le Top 4 suffit à motiver son monde.
 Le demi-de-mêlée Scott Dureau espère que cette fois avec son collaborateur de Pryce, il parviendra à trouver les solutions offensives : "On a très bien travaillé cette semaine. Maintenant il faudra mettre tout ça en place pendant le match. Il est très important de bien jouer désormais, nous sommes à un mois des play-off, on doit très vite retrouver notre collectif".
 
Les Dragons, s'ils veulent voler la vedette à la tête d'affiche du jour, devront sortir le grand jeu. Jouer leur meilleure musique.
 
Les fausses notes enregistrées face aux Giants et Hull FC n'auront pas leur place cet après-midi. The Show must go on.
 

Dragons :
 
Greensshields
 Blanch - Duport - Pala - Millard
 Pryce - Dureau
 Baitieri
 Sa - L.Anderson
 Casty "c" - Henderson - Ferriol
 
Rempl : Fakir - Mounis - Raguin - Pelissier
 
Arbitre : James Child
 
Leeds :
 
Hardaker
 Jones-Bishop - Watkins - Ablett - Hall
 Ward - Sinfield "c"
 Bailey
 Jones-Buchanan - Delaney
 Peacock - Lunt - K.Leuluai
 
Rempl: Griffin - Kirke - Clarkson - R.Moore ou Hauraki
 
"'lindep"

n°191262
claude111
Posté le 19-08-2012 à 08:51:42  profil
 

Le Rugby à XIII dans toute sa splendeur !!!

Les quatrièmes fantastiques des Dragons face aux Rhinos
 
Par Matthieu Terrats "lindep"
 
Le rugby à XIII dans toute sa splendeur. Une bataille épique, intense, rythmée, musclée et au final haletant (38-34). Le tout ponctué d'un festival de tampons et d'essais (12), dicté par un scénario interdit aux cardiaques. Hier, l'affrontement entre Rhinos et Dragons, respectivement 4e et 5e de Super League, à trois petites journées des play-off, a tenu toutes ses promesses. Les Catalans, eux, ont respecté leurs engagements. Et avec une seule victoire ramenée lors des quatre dernières sorties (19-12 contre les Broncos), doublée d'une attaque en berne (10 essais en quatre matches), c'était pas gagné d'avance.
 
Mais dans l'enfer de Brutus, les Dracs renaissaient de leurs cendres. Un paquet d'avants retrouvé rendait la pareille à des Rhinos sans pitié au match aller (34-18, le 20 avril). Scott Dureau, lui, revenait à son meilleur niveau. Le demi de mêlée 'sang et or' offrait d'abord un premier essai à Setaimata Sa après un exploit personnel (6e), avant de conclure un mouvement initié par Greenshields et Pryce (13e). Casty, lui, corsait l'addition (21e). Les Dragons réalisaient l'entame parfaite (18-0).
 

"Il y a des choses dont on peut être content, notamment en attaque, analysait après coup l'entraîneur Trent Robinson. Mais d'autres, non, comme en défense et ces erreurs qui nous coûtent des essais. Ce qui s'est passé juste avant la pause".
 
Un dernier quart d'heure de folie

Pas sacrés champions toutes catégories par hasard, des Rhinos pris à la gorge se nourrissaient des rares bévues catalanes (essais de Lunt, 28e, et de Watkins, 40e). Pendant que les Dracs n'engrangeaient qu'une pénalité (36e, Dureau). A l'image de leur saison, 'Robbo' et les siens démarraient fort, semblant tenir leur bout de gras, mais finissaient par se mettre eux-mêmes en danger. A la mi-temps, le match était complètement relancé (20-12).
 
Et puis, l'histoire se répétait. Duport plantait son essai, le 15e cette saison (46e). Casty réalisait le doublé et croyait du même coup faire le break (59e, 32-12). Jusqu'à ce que Brutus ne bascule dans l'extraordinaire.
 
En l'espace de huit minutes, le côté gauche de Leeds permettait aux Rhinos de marcher sur Brutus. Hall (65e) et Keinhorst (68e, 73e) promettaient une fin de match au couteau à des Dragons capots ouverts (32-28).
 
Mais c'était sans compter sur Scott Dureau, le 'match-winner' maison et super-héros. Damien Blanch perçait sur 50 mètres. Le meneur de jeu australien héritait alors du cuir, en infériorité numérique, et distillait une passe au pied millimétrée à l'adresse de Daryl Millard. Le Fidjien déposait Jones-Bishop à la course (76e) et les Dracs se mettaient à l'abri d'un retour des Rhinos (32-22). Et qu'importe si la bombe Watkins explosait une dernière fois avant la sirène (78e).
 Son onde de choc ne parvenait à ébranler les Catalans, quatrièmes fantastiques, qui assénaient un terrible coup derrière la tête des finalistes de la Cup (38-34), une semaine avant le pèlerinage de Wembley. Sur le fond, avec ce retour par la grande porte dans le Top 4. Mais aussi sur la forme, avec la deuxième défaite infligée aux champions en l'espace de 9 journées. La manière en prime. Le message est clair : les Dragons sont de retour. Au meilleur moment.

n°191274
marseillea​13
Posté le 20-08-2012 à 21:51:18  profil
 
n°191283
claude111
Posté le 21-08-2012 à 08:41:30  profil
 

Le demi de mêlée des Dragons vient d'être élu joueur de l'année.
 
L'hebdomadaire anglais, League Express, attribue chaque saison le titre de meilleur joueur de l'année "l'Albert Goldthorpe Medal" en fin de saison. Mais depuis, samedi soir et à deux journées de la fin de la phase régulière, le nom du vainqueur de l'édition 2012 est déjà connu. Pour la première fois, c'est un joueur des Dragons Catalans, le demi de mêlée Scott Dureau, qui remporte ce titre.
 Lors de chaque rencontre, les journalistes de League Express attribuent des notes allant de 1 à 3. Dureau, avec deux points récoltés samedi face aux Rhinos, totalise 35 points et devance Dobson de Hull KR, qui est à 27 et Finch de Wigan à 25 points.
 Le joueur, qui a disputé cette saison 32 matches "25 de Super League, 3 de Cup, 2 avec les exilés et 2 matchs amicaux", a largement contribué à l'excellente saison des siens. Mais le garçon de 26 ans, qui a prolongé pour trois saisons supplémentaires l'aventure auprès de la franchise "sang et or", salue l'arrivée de Léon Pryce à ses côtés : "Avoir Léon Pryce à mes côtés dans l'organisation du jeu m'a permis d'avoir moins de pression. Il a pris ses responsabilités dans la conduite du jeu et m'a soulagé un peu dans ce secteur-là. Il m'a permis de pouvoir pratiquer le rugby que j'aime jouer".
 Dureau remporte la médaille ainsi qu'un chèque de 2000 livres, qui lui seront remis lors de la cérémonie des récompenses qui aura lieu cette année le 12 septembre au Langtree Park de Saint Helens. Dureau succède à Rangi Chase "2011", Sam Tomkins et Pat Richards "2010" et Dobson "2009" au palmarès de l'Albert Goldthorpe Medal.
 
B.O "lindep"

n°191292
claude111
Posté le 23-08-2012 à 08:43:49  profil
 

Avant le sprint final

La Super League fait relâche ce week-end, à cause de la finale de la Cup. L'occasion de faire le point sur la saison des Dragons Catalans.



Leon Pryce a été opéré d'un blocage du ménisque droit. (L'Equipe)


LA PLUS BELLE EN SUPER LEAGUE

Depuis 2006, et leur admission en Super League, jamais les Dragons Catalans n'avaient réussi une phase éliminatoire aussi compétitive. A deux journées de la fin, ils ont égalé leur record de victoires en une seule saison (16), qu'ils avaient établi en 2008. Surtout, ils ont énormément progressé dans leur dimension offensive, ayant inscrit à ce jour 716 points en attaque, leur plus beau total depuis 2006, avec encore deux matchs à disputer. Longtemps, les Dragons ont combattu pour la deuxième place, qui permet de recevoir au premier tour des Play-offs du haut.


PLAY-OFFS, MODE D'EMPLOI

La phase finale de la Super League est unique. Elle se découpe en trois tours de play-offs assez originaux. Lors du premier, on distingue les play-offs du haut (1er-4e) des play-offs du bas (5e-8e). Les vainqueurs des play-offs du haut sont directement qualifiés pour les demi-finales, le mieux classé des deux (Wigan s'il se qualifie) pouvant même choisir son adversaire des demies. Lors du deuxième tour, les perdants affrontent, chez eux, les vainqueurs des play-offs du bas. Les demi-finales opposent vainqueurs du premier tour aux vainqueurs du deuxième tour. Si le classement restait en l'état, les Dragons (4e) joueraient leur premier tour de play-offs à Wigan et, en cas de défaite, recevraient l'un des vainqueurs ?du bas' à Gilbert-Brutus où ils en découdraient alors pour une place en demie.


UNE EQUIPE IMPRÉVISIBLE

 
« Les quatre jours de repos vont faire du bien aux organismes », assure Trent Robinson, l'entraîneur australien de la franchise catalane. L'été a été rude pour les joueurs catalans, qui ont enchaîné les matchs et les coups du sort. Nonobstant les blessures (Baile, bosc, Paea, Greenshields, Louis Anderson), ils ont du se battre contre l'adversité. Les deux défaites controversées, à Warrington (15-6 le 9 juillet) puis à domicile contre Saint Helens (15-20 le 20 juillet), ont mis les nerfs catalans à vif. Lors de ces rencontres, deux essais refusés à chaque fois, de façon très litigieuse, ont fait sortir le président Guasch de ses gonds, fustigeant les Anglais. « S'ils veulent jouer entre eux, qu'ils le disent, j'irai à la pêche ou à la chasse. Ils veulent bien qu'on joue avec eux, mais dès qu'on se hisse à leur niveau et qu'on les titille, ils cherchent à vous enterrer... »

La colère passée, la franchise catalane a retrouvé un peu d'allant, la victoire sur le champion sortant, Leeds (38-34) samedi dernier, a revigoré le groupe. « Nous restons une équipe imprévisible, assure Trent Robinson, qui tient le ballon mais commet encore beaucoup trop de fautes. Lorsque nous aurons gommé cette lacune, nous serons très difficiles à battre. » Quelques chiffres illustrent ces propos. Depuis le début du championnat, les Dragons sont la deuxième équipe qui plaque le moins (7137 plaquages en 25 matchs, contre 6792 au leader Wigan) mais l'avant dernière au classement des fautes commises dans le jeu (365).


PRYCE OPÉRÉ

Leon Pryce, le demi d'ouverture anglais des Dragons Catalans, a été opéré ce mercredi d'un blocage du ménisque droit. La douleur, qui l'empêcha de terminer le match contre Leeds, l'a incité à consulter un spécialiste, le professeur Bénézis, à Montpellier, qui lui conseilla l'intervention. Les ligaments du genou n'étant pas touchés, le staff catalan espère retrouver son stratège pour le premier tour des play-offs, le week-end des 15 et 16 septembre. « Si nous avons progressé dans notre jeu offensif cette année, on le doit à Leon, commente Robinson. Il crée le danger quand il a le ballon, mais il défend bien aussi. Peu d'essais sont marqués dans sa zone autour de lui. Il ne donne pas l'impression de toucher beaucoup de ballons, mais dès qu'il en aun, il accélère le jeu. » En récupérant Menzies dès le prochain match à Castleford, Paea contre Bradford et peut-être Pryce dans trois semaines, les Dragons afficheront complet... et beaucoup d'ambition.



LES DATES DE LA FIN DE SAISON

Il reste deux matchs de la saison régulière à jouer pour la franchise perpignanaise : à Castleford (2 septembre) puis contre Bradford à Gilbert-Brutus (8 septembre). Viendront ensuite les tours de play-offs : le premier tour (14-16 septembre), le second tour (21-23 septembre), les demi-finales (28-30 septembre). La finale se jouera le 6 octobre à Manchester, sur la pelouse d'Old Trafford.
Gilles NAVARRO "lequipe"

n°191297
claude111
Posté le 24-08-2012 à 08:05:59  profil
 

Les Dragons en ordre de bataille
 
Par Bruno Onteniente "lindep"


Cette saison, Trent Robinson a utilisé 29 joueurs.

À ce jour, les Dracs ont livré 25 rencontres de Super League et trois matchs de Cup. Sans oublier deux sorties avec les 'Exiles' pour Dureau et Millard et une pour Menzies.

Certains n'ont eu que très peu de repos depuis la reprise le 5 février dernier. En effet, Dureau, Casty et Duport ont été de toutes les sorties des leurs. Baitieri et Pryce ont eu droit à un tour de repos et deux pour Millard.

Fakir, est en passe de réaliser sa saison la plus pleine. Le pilier n'a manqué de quatre matchs, égalant à deux journées de la fin son maximum de matchs joués sur une saison.

La question est donc de savoir dans quel état de fraîcheur physique les joueurs vont aborder les play-off. Pryce et Paea seront-ils rétablis à temps ? Louis Anderson après neuf semaines à l'infirmerie revient tout doucement. Les deux dernières rencontres de la phase régulière devraient lui permettre de tourner à plein régime, un peu comme Sa d'ailleurs. Par contre Menzies sera certainement à court de condition. L'Australien est espéré pour le 2 septembre à Castleford. Le deuxième ligne de 38 ans était l'un des hommes en forme en juillet, jusqu'à sa blessure en fin de mois lors d'une séance de musculation.

Bosc ouvreur

L'encadrement a donné quatre jours de repos aux joueurs en début de semaine. L'équipe s'est donc retrouvée hier matin à Gilbert-Brutus. L'occasion de faire le point avec l'entraîneur Trent Robinson : "Steve (Menzies) a bien couru. Lundi oU mardi prochain, il reprendra avec l'équipe et j'espère qu'il pourra postuler pour Castleford. Lopini (Paea) a repris (hier) et devrait être prêt pour Bradford". Concernant, Sa et Anderson, Trent Robinson sait que leur progression est encore importante : "Il faut qu'ils continuent à jouer avec nous, ils vont s'améliorer mais ils ont besoin de jouer".

Maintenant le groupe devra faire sans son ouvreur Leon Pryce. Ce dernier opéré du ménisque mercredi matin ne sera pas remis avant les play-off. L'occasion de revoir Thomas Bosc à son poste de prédilection. Bosc qui revient à deux journées de la fin, un scénario identique à celui de la saison passée, qui avait vu 'Bosco' de retour lors du denrier match à Salford. 'Robbo' n'est pas inquiet : "Il s'est bien entraîné et après sa blessure, il est en forme physiquement pour revenir avec nous. Il s'est adapté avec brio aux postes demandés cette saison et il va évoluer pour les prochains matchs avec nous à l'ouverture".

Le technicien australien n'entend pas pour autant bouleverser son équipe d'ici les play-off. L'ambition du club de terminer à la troisième place est bien réelle. Alors pas question de faire tourner : "Nous sommes conscients des sollicitations de joueurs comme Casty, Dureau et Duport. Mais je ne vais pas reposer un joueur en forme. Ces trois-là tournent très bien. Quand je sens un joueur fatigué je commence par lui laisser du temps de repos en semaine, et si ça ne suffit pas, il a un week-end off. C'était le cas cette saison pour Baitieri, Henderson, Fakir et Paea par exemple".

Avec les retours de Sa, Anderson, Greenshields, Bosc et Ferriol, et demain, avec Paea et Menzies, les Dragons auront dans leur rang un peu de sang frais. Sans parler des plus jeunes comme Pélissier et Simon, moins utilisés que la saison passée, mais aux dents toutes aussi acérées.

Un juste mélange que l'entraîneur espère prolifique : "Par rapport à l'an dernier, il faut voir. Nous avons peut-être davantage de réserve, c'est facile à dire aujourd'hui, mais je le pense. J'estime que nous avons mieux géré la saison".

Avec seulement deux jours d'entraînement cette semaine, les joueurs auront fait le plein d'énergie, le temps de recharger les batteries et d'aborder les play-off pied au plancher. Un constat diamétralement opposé à celui de la fin de saison dernière où l'équipe est arrivée aux portes des play-off à bout de course.

n°191318
claude111
Posté le 28-08-2012 à 10:39:58  profil
 

Les Baby Dracs comme les grands
 
Par Bruno Onteniente "lindep

Mathias Pala de retour avec les Baby Dracs.

La réserve des Dragons Catalans, la formation de Saint-Estève/XIII Catalan, a traversé la Manche et ce jusqu'au 5 septembre. L'objet de ce déplacement : un stage de présaison, organisé en collaboration avec la RFL. Une première pour l'équipe présidée par Gérard Caillis. Les nombreux contacts de l'entraîneur Steve Deakin ayant permis ce rapprochement ponctué de deux matches pour des Baby Dracs logés à Leigh (contre les moins de 20 ans de Featherstone jeudi), et destinés à 'ouvrir' la rencontre de Super League Castleford-Dragons, dimanche prochain (face à l'Academy de Castleford).
 
Avec Barthau, Gossard, Pala et Bousquet

Au total, 'Deaks' et Russell Aïtken ont convié 24 joueurs dont les six recrues : Springer (Toulouse), Swain (Carcassonne), Ferret et Bouzinac (Lézignan), Robin (Villeneuve) et Rough (Limoux). Pour coach Deakin, les joueurs, déjà sur le pont tout cet été, ont besoin d'une nouvelle expérience "face à des équipes organisées et en forme" avant la reprise du championnat fin septembre.
 
Autour des David Guasch, Grau, Vaccari, Jamil et Mencarini, on retrouvera les plus jeunes, Joan Guach, Pérez, Madani, Da Costa et Scimone comme des équipiers des Dracs, Barthau, Gossard, Pala et Bousquet.
 
Les jeunes Catalans, sortis des demi-finales par Avignon la saison passée, nourrissent de saines ambitions, avec un effectif renforcé autour de Rusell Aïtken. Ce dernier, auteur du doublé coupe-championnat avec l'ASC, épaulera Steve Deakin aux commandes de l'équipe et sera à nouveau présent sur le pré. "On va faire en sorte que le groupe apprenne aussi à vivre ensemble, se satisfait Deakin. On se rapproche des Dragons, ce qui conforte notre politique de formation". A quatre semaines de la reprise du championnat, Saint-Estève/XIII Catalan part en Angleterre faire ses premières armes, avec une seule idée en tête : bousculer la hiérarchie.

n°191320
claude111
Posté le 29-08-2012 à 16:00:40  profil
 

Dracs express :

Menzies trop juste.

Le deuxième ligne australien des Dragons Catalans, Steve Menzies, s'est entraîné lundi avec l'équipe. Au repos hier, comme l'ensemble de ses coéquipiers, le joueur reprendra aujourd'hui afin d'effectuer un dernier test. Mais il y a de grandes chances qu'il ne reprenne la compétition que le samedi 8 septembre face à Bradford à Gilbert Brutus, à l'instar du pilier Lopini Paea.

Cardace postule, Raguin apte.

Damien Cardace, blessé à Hull FC "main" et forfait face à Leeds, postule quant à lui à une place dans le groupe pour Castleford "dimanche 16h".
Sébastien Raguin, victime d'une fracture de la main, a été ménagé jeudi et vendredi dernier. Mais le 2ème ligne devrait tout de même tenir sa place dimanche, s'il supporte le douleur.

Bosc à l'ouverture.

Enfin, Thomas Bosc retrouvera le poste d'ouvreur face aux Tigers, une rencontre arbitrée par Tim Roby. Pryce, opéré du ménisque voilà sept jours, espère être sur pied pour le début des play-off.

Trois rentrées à Castleford.

Ian Millward pourra compter sur les retours de Chase, Clark et Ellis. Walker est encore incertain. Des Tigers à la lutte avec Widnes et les London Broncos, pour la cuillère de bois

B.O "lindep"

n°191321
claude111
Posté le 30-08-2012 à 11:19:48  profil
 

Des dernières cartes à distribuer

Par Bruno Onteniente "lindep"

Pour Tomkins, le combat ne fait que commencer.

Exit la pause finale de Cup. Place aux deux dernières journées de la phase régulière. Des joutes qui promettent des empoignades certaines, tant rien n'est encore joué. En effet, trois équipes sont encore à la lutte pour décrocher la huitième et dernière place qualificative, pendant que trois autres visent la troisième place. Enfin, les trois dernières feront tout pour éviter la cuillère de bois d'une édition 2012 qui aura été passionnante. Jusqu'à son terme.

1. A qui la pôle ?

Avec trois points de plus que Warrington, Wigan ne doit remporter qu'un un de ses deux derniers matchs pour conserver la première place. Les Loups, revenus à une petite longueur en gagnant le duel des cadors (30 à 10), ont perdu une semaine plus tard tout leur crédit en faisant l'impasse à Londres et en prenant un 62 -18 qui devrait définitivement les placer à la deuxième place de la classe.

2.Qui sur le podium ?

Saint-Helens et les Dragons se disputent la troisième place depuis de nombreuses semaines et les mauvais résultats des deux équipes durant le mois d'août ont permis aux Rhinos de reprendre du terrain et de se pointer en embuscade à deux petits points.

Mais en s'imposant dernièrement face aux Rhinos, les Dragons ont les cartes en main. Enfin, assez pour éviter une cinquième place qui compliquerait la tâche en play-off. Par contre, pour s'assurer la troisième marche du podium, les Dracs se doivent de faire un sans-faute en s'imposant dès dimanche à Castleford, puis en finissant en beauté à Brutus face aux Bulls.

Ensuite, il faudra espérer un faux pas des Saints à Wigan lors de la 'der'. Possible, envisageable même, à condition que les Dracs rendent des copies identiques à celle rédigée face à des Rhinos qui croient encore en leur chance. Eux qui se dirigent tout droit vers la cinquième place. La même que la saison passée. On connaît la suite...

3. A qui le dernier billet ?

Malgré les six points de retrait suite au placement du club en redressement judiciaire, le Bradford de Mick Potter risque de voir Wakefield lui ravir la huitième et dernière place qualificative. Les Bulls, qui reçoivent Hull FC samedi, devront ensuite ramener les deux points de Brutus. Mais les Wildcats ont remporté leurs cinq derniers matchs dont Leeds, Saint-Helens et Huddersfield. Et l'équipe de Richard Agar accueillera dimanche Widnes avant un dernier rendez-vous à Salford. Soit un menu bien plus digeste.

En théorie, Hull KR est encore dans les clous de la qualif'. Mais en pratique, les Robins accueillent Wigan dimanche.

4. A qui la cuillère de bois ?

Les London Broncos viennent de gagner leurs trois derniers matchs. Doublant ainsi leur total de victoire depuis le début de la saison. L'arrivée de Tony Rea à la tête de l'équipe semble avoir remis de l'ordre. Reste aux hommes de la capitale d'assurer lors de la dernière journée en recevant les Rovers, pendant que les Vikings de Widnes recevront Warrington. Un promu destiné à la cuillère de bois, à moins d'un exploit à Wakefield où d'un non-match des Wolves sur leur terrain synthétique.

Reste Castelford, la grosse déception de la saison. Une fin de cycle avec de nombreux joueurs sur le départ, mais un ensemble qui, par fierté, veut quitter le club par une victoire ce dimanche. Face aux Dragons.

n°191323
claude111
Posté le 31-08-2012 à 09:02:00  profil
 

Bosc de retour aux affaires

Par Bruno Onteniente "lindep"



Thomas Bosc, pur produit catalan, retrouve la Super league par la grande porte.


Thomas Bosc, l'enfant prodige du rugby catalan, sera bel et bien de retour dimanche et à l'ouverture pour accompagner les Dragons du côté de Castleford. Titularisé seulement à quatorze reprises cette saison, Bosc a surtout évolué à l'aile (huit fois) et à l'arrière (quatre fois). Mais dimanche, il devra remplacer Leon Pryce, récemment opéré du ménisque et indisponible jusqu'au début des play-offs minimum.

Sérieusement touché à la cheville lors d'une séance d'entraînement fin juillet, Bosc n'a plus rejoué depuis. Laurent Frayssinous, assistant coach des Dracs se sait chanceux d'avoir un tel joueur sous la main : "C'est un luxe pour une équipe d'avoir un garçon comme Thomas Bosc pour remplacer Pryce. Il va en plus récupérer son poste. Il est frustré par rapport à sa blessure mais il a toutes les cartes en main pour prouver l'étendue de ses qualités. On attend de lui qu'il mette justement ses qualités au service de l'équipe".



Motivation au top

Et Bosc, hier encore, était à son avantage. Frayssinous en atteste : "Je le sens très motivé, impliqué à l'idée de retrouver sa position préférée. Il est passé devant cette semaine aux entraînements, il a été énorme. C'est rassurant pour lui et ses coéquipiers". Voilà donc une excellente nouvelle pour Bosc et les siens. Le joueur est dans d'excellentes dispositions. À l'instar de la fin de saison dernière, durant laquelle Bosc était revenu de blessure lors du dernier match, le joueur, devenu au fil des années expérimenté et mature, avale les échéances futures avec gourmandise et humilité : "Oui, je suis impatient, mais serein aussi. Je ne me mets pas de pression particulière, je sais que j'ai la confiance de l'encadrement et des joueurs de l'équipe".

Mais le garçon sait aussi que le retour programmé de Pryce pour les play-off ne lui sera pas forcément favorable. Mais tout en ayant conscience qu'il détient les cartes en main, Bosc pense à dimanche : "Pour moi, l'objectif, c'est Castleford. On abordera la suite après. On se concentre sur l'événement. C'est certain que l'on se projette dans nos têtes sur la suite de la compétition, mais c'est trop aléatoire et compliqué, il peut se passer tellement de choses entre-temps".

Prise de parole

Alors, Thomas Bosc, pur produit 'sang et or', a les clés du camion. Ses prises de parole cette semaine ont agréablement résonné dans les travées d'un Gilbert-Brutus tout heureux de retrouver son petit prince. Thomas Bosc, le tout nouveau papa revient donc dans le grand bain de la Super League par la grande porte.

Avec, cette fois, l'espoir que la malchance épargnera enfin un garçon qui, depuis quatre saisons, n'a de cesse d'accumuler les blessures. Alors

n°191326
claude111
Posté le 01-09-2012 à 08:35:36  profil
 

Un dernier déplacement

La Super League touche à sa fin, tout au moins dans sa phase régulière. Dimanche après-midi, les Dragons Catalans effectueront leur dernier déplacement, à Castleford, avant dernier du championnat. Un voyage plus périlleux qu'il n'y paraît puisque la franchise catalane jouera pour conserver sa quatrième place actuelle, en espérant, qui sait, un faux pas des Saints de Saint Helens pour se hisser sur le podium. Après un week-end de repos, les équipes entament le dernier sprint de la saison qui emmènera peut-être les Catalans vers les plus hauts sommets. Nous n'en sommes pas là. Pour le voyage à Catleford, où son équipe ne s'est plus imposée depuis 2009, Trent Robinson, l'entraîneur australien des Dragons, doit se passer des services de Leon Pryce, opéré d'un ménisque voilà dix jours. On compte sur l'ouvreur anglais pour attaquer les play-offs, dans quinze jours. Menzies et Paea convalescents, Sébastien Raguin malade, les jeunes Kevin Larroyer et Antoni Maria sont intégrés au groupe.

G.N."lequipe"

n°191328
claude111
Posté le 02-09-2012 à 09:08:30  profil
 

Castleford Tigers / Dragons Catalans :

Aujourd'hui à 16H sur France Bleu Roussillon :

Castleford Tigers :

Owen
Youngquest - Snitch - Mitchell - Thompson
Chase - Ellis
Orr "c"
Millington - Jones
Emmitt - Hudson - Huby

Remplaçants : Jackson - Holmes - Milner - Clark ou Massey.

Arbitre : M.Roby

Dragons Catalans :

Greenshields
Pala - Millard - Duport - Blanch
Dureau - Bosc
Baitieri
Sa - L.Anderson
Casty "c" - I.Henderson - Ferriol

Remplaçants : Fakir - Pélissier - Mounis - Larroyer.

n°191330
claude111
Posté le 02-09-2012 à 10:55:03  profil
 

Ne plus rentrer bredouille

Par A Castleford, Bruno Onteniente "lindep"


A l'aller, les Dracs de Baitieri ont disposé des Tigers 28-20.

Si les Dragons Catalans sont en passe de réaliser leur meilleure saison régulière en terme de points récoltés et d'affluence, ce n'est pas le cas, question victoires obtenues outre-Manche. En effet en 2008 et 2011, la bande à Casty et à Mounis avait décroché huit tirs gagnants à l'extérieur. Cette saison, l'équipe en est encore loin. Pourtant, tout avait bien débuté par deux succès à Bradford et à Saint-Helens. Mais, depuis, le butin ramené est bien maigre. Seuls les clubs des Broncos, de Widnes et de Hull KR sont tombés dans le piège « sang et or ».

Et depuis le 22 juin, date de la victoire décrochée sous le déluge de Craven Park (13-10), les Dragons ont toujours tiré à blanc que ce soit à Warrington, Huddersfield ou Hull FC. Alors, ce dernier déplacement avant les play-off tombe au bon moment pour une équipe qui s'est certes rassurée en s'imposant face à Leeds, mais qui doit confirmer dans un premier temps et renouer avec la victoire en terrain hostile.

La Chase est ouverte

A une semaine de l'ouverture de la chasse, les Dragons ont besoin de régler la mire. Et la cible du jour sera tout sauf statique. Elle sera même imprévisible. A l'instar de Rangi Chase. Le meilleur joueur de la saison passée n'a cette année planté que deux essais. Mais après cinq semaines d'arrêt, le revoilà tout frais et disposé à mettre la pagaille dans la défense catalane.

Annoncé partant pour Hull FC, les Tigers y ont mis leur veto. Mais, fier comme un cerf dix-cors, Chase tenait à être de sortie aujourd'hui. Le chef de meute des Catalans, le talonneur Ian Henderson, est aux aguets : "On sait de quoi il est capable, c'est par lui que tout va passer. On le connaît. On va donc lui mettre une grosse pression, on veut se rassurer sur notre défense et cette fois, il faudra tenir et se montrer vigilant pendant 80 minutes".

Les Dragons, coupables d'avoir été pris à défaut à 17 reprises lors de leurs trois dernières sorties, doivent impérativement serrer les rangs. Louis Anderson espère encore apporter à ses coéquipiers : "Je me sens très bien et je suis impatient à chaque fois de donner le meilleur de moi-même. J'espère que nous allons encore élever le niveau en défense, il faut retrouver une grosse sérénité dans ce secteur, on doit arriver avec une assurance défensive en fin de saison".

On l'aura compris, entre le besoin de ramener une victoire d'Angleterre et le souci majeur, voire capital de solidifier la défense, les Dragons sont en mode play-off. Reste la confirmation, celle qui vient du terrain et que l'équipe vient chercher aujourd'hui, en terre hostile.

n°191335
claude111
Posté le 03-09-2012 à 08:53:25  profil
 

Les Dragons sans trembler


Mission accomplie pour les Dragons Catalans, ce dimanche après-midi à Castleford. Vainqueurs des Tigers (46-26), ils ont repris la quatrième place à Leeds, vainqueur vendredi de Salford (46-12). Il n'a fallu qu'une mi-temps aux coéquipiers de Rémi Casty pour prendre la mesure de leurs adversaires et clore victorieusement leur dernier déplacement de la saison régulière. Les flèches catalanes Duport (6e), Blanch (13e et 40e), Sa (22e) et Greenshields (37e) ont transpercé une défense impuissante. Menant 30-12 au repos, ils ont fait l'effort de ne pas sombrer dans la facilité au retour des vestiaires, un doublé de l'arrière Greenshields (49e et 55e) leur assurant une confortable avance (40-12).


Les rotations ont fait perdre un peu de cohésion aux Perpignanais qui ont encaissé trois essais anglais, mais ils ont eu le mot de la fin, l'ailier irlandais Damien Blanch parachevant le succès des Dragons (79e). La franchise catalane va maintenant préparer le dernier match à Gilbert-Brutus, contre Bradford, dont on a appris ce week-end le rachat par Omar Khan, entrepreneur d'origine pakistanaise qui a fait fortune dans la restauration. En cas de victoire, les Catalans seront assurés de terminer quatrièmes et de jouer les play-offs ''du haut''. Ils pourraient même faire mieux, mais devront attendre le résultat de Saint Helens, actuel troisième, chez le leader Wigan.

G.N."léquipe"

n°191337
claude111
Posté le 03-09-2012 à 09:07:37  profil
 

Les Dragons règlent la mire

Par À Castleford, Bruno Onteniente "lindep"

Auteur d'un triplé, comme Greenshields, Blanch est d'attaque avant les play-off.

Une fois n'est pas coutume, c'est un soleil estival qui baigne le début de cette rencontre. Un air de fête qui semble aller à merveille aux Dragons. En effet, ces derniers, à l'effectif rajeuni, se sont montrés appliqués, solides, intelligents tout en confirmant leur victoire obtenue sur Leeds. Et répondant aux attentes de l'encadrement, avec en particulier une première période pleine. Rémi Casty, capitaine de devoir, est passé devant : "On a vu que dès que nous avons accéléré, nous leur avons mis le feu. On a concrétisé comme il le fallait en première période face à une équipe qui a joué son jubilé".

Hier, l'entame des Dracs a été parfaite. Le petit côté d'Henderson, relayé par Sa, permettait à Duport de gonfler son total d'essais (16) cette saison. Puis Dureau, impeccable, a rapidement trouvé une complicité avec Bosc. Dureau, d'ailleurs, ajustait une passe au pied magistrale que Sa convertissait.

Mais l'action du match reste certainement cette prise de balle avant libération de Maria. L'ancien Toulousain, plein champ, grillait ses vis à vis. Dureau, à hauteur, poursuivait l'action et Greenshields la scellait au pied des poteaux.

Jeu égal après la pause

Puis, Blanch, auteur d'un triplé, permettait aux Dragons de mener à la pause 30 à 12. Un avantage confortable. Tant mieux, car après les citrons, les deux équipes faisaient jeu égal en terme de réalisations, avec trois essais de chaque côté. Des Dragons qui ont donc concédé cinq essais hier. Des réalisations qui ternissent le tableau, selon Casty : "Pour nous c'est une déception d'avoir pris ces cinq essais. On se faisait un devoir avant les play-off de montrer une équipe solide. Il faudra clarifier tout ça samedi prochain".

Pourtant, à l'heure de jeu, les Dragons menaient 40 à 12 après les deux essais de Greenshields. Sur le premier, Bosc se sacrifiait et lui offrait un boulevard sur l'intérieur. Mais les 'sang et or', coupables d'un gros relâchement, concèdaient trois essais dans le dernier quart d'heure. Castleford jouait dans tous les sens, et ça marchait. Les Catalans, jugés coupables, devront apprendre de cette fin de match.

Malgré tout, les motifs de satisfactions ont été nombreux avec Anderson qui a sorti le grand jeu. L'ancien des Wolves a certainement livré sa meilleure copie de la saison. Encourageant, tout comme la prometteuse rentrée de Maria et le retour plein écran de Sa aux portes des phases finales.

Les Dragons sont en mode play-off, offensivement parlant. Reste à tenir la cadence pendant 80 minutes. Et à complètement se rassurer en défense.

n°191369
claude111
Posté le 13-09-2012 à 09:35:16  profil
 

Wigan - Dragons : J - 1

Par B. O.
"lindep"



Les Dragons ne changent rien

Trent Robinson procédera cet après-midi à une ultime répétition générale. Mais l'équipe qui affrontera les Warriors de Wigan, demain soir, risque de ressembler fort à celle qui s'est facilement débarrassée de Bradford samedi dernier (50-26).
Seul changement probable : Menzies devrait débuter les débats, plaçant Raguin sur le banc. Pour le reste, Lopini Paea devrait faire office de dix-huitième, l'encadrement pouvant difficilement sortir un des 17 garçons victorieux des Bulls. Enfin, Leon Pryce n'a pas encore repris la course et termine, demain, sa deuxième semaine de rééducation à Montpellier.

Le groupe des 19 :

1 Clint Greenshields
2 Damien Blanch
4 Setaimata Sa
6 Thomas Bosc
7 Scott Dureau
8 David Ferriol
9 Ian Henderson
10 Rémi Casty
11 Steve Menzies
12 Louis Anderson
13 Greg Mounis
14 Sébastien Raguin
16 Eloi Pelissier
18 Daryl Millard
22 Jamal Fakir
23 Lopini Paea
24 Jason Baitieri
25 Vincent Duport
28 Damien Cardace

Du travail de 'gros'

Par Matthieu Terrats "lindep"

Refoulés lors des 3 derniers duels face aux Warriors, Baitieri et les Dracs ont les crocs.


Comment jouer face à l'injouable et battre l'imbattable ? Demain, les Dragons savent d'ores et déjà qu'ils vont tomber sur un os : ni plus ni moins que Wigan, leader incontesté de la saison régulière.

Le hic : les Dragons restent sur trois défaites consécutives face aux Warriors (en play-off la saison dernière, et deux cette année en championnat). Des revers étrangement identiques sur la forme avec, à chaque fois, des Dracs malmenés devant, mâchés par le rouleau compresseur du Grand Manchester. De l'aveu du 3e ligne 'sang et or' Gregory Mounis : "C'est clair, on l'a vu à Montpellier (14-36 le 9 juin). On n'a pas été bon devant, et à la sortie, on a reçu !"

Un rendement doublé "d'un jeu très spectaculaire, avec beaucoup d'options autour des demis, constate l'entraîneur Trent Robinson. Comment défendre sur Sam Tomkins et continuer à faire notre jeu ? Tels sont les trois points capitaux de cette rencontre".

"Imprévisible, même pour Wigan"

En somme, les Dragons ont comme un problème de maths à résoudre. Avec une solution qui paraît évidente : la défense. Le fil rouge de la saison. Qui leur a souvent permis de trouver une issue victorieuse après s'être égaré sur le plan offensif (face à Hull KR, Warrington, Huddersfield...). Un point sur lequel ils ont particulièrement insisté en début de semaine sur la pelouse de Gilbert-Brutus. "Des ajustements nécessaires pour mieux avancer dans le match", estime le 3e ligne Jason Baitieri, et envisager un succès au DW Stadium.

Un secteur qui dépend néanmoins d'un facteur commun à tout joueur de rugby : la dose d'agressivité injectée dans le combat. Ou l'autre clé du match. Comme ce fut déjà le cas au DW Stadium en début d'exercice (36-12), où entre autres faits marquants, Lauaki avait traversé le terrain pour brandir le poing de la justice face à des Catalans médusés et sans réponse.

Un paramètre essentiel. A la différence près que cette fois, Mike McIlorum, talonneur et skipper des Warriors, ne sera pas de la fête. Lui qui s'est vu infliger trois matches de suspension pour une 'branche' qui décapitait le Saint Laffranchi, vendredi dernier (défaite 26-18). "C'est lui, le leader de la défense, se réjouit le pilier et capitaine Rémi Casty. Il monte fort et vite. Les Warriors devront s'en passer. Mais ils pourront compter sur Leuluai, champion du monde à ce poste". Un Kiwi néanmoins pointé du doigt comme étant la faille dans le mur dressé par les Warriors dans le derby. Soit le spot idéal pour mettre les trois-quarts sur orbite.

Car la consigne est claire : "Méchanceté, défense mais aussi libération et percer. On est arrivé à avoir une bonne structure, pas question de changer maintenant. Il faut garder notre esprit de jeu", clame haut et fort Baitieri. "En effet, c'est vraiment important, renchérit coach 'Robbo'. Notre système est construit pour déstabiliser l'opposition. Il est imprévisible, même pour Wigan. Mais il faudra répondre à beaucoup de questions avant d'y arriver".


Scott Dureau ne la joue pas perso

Par B. O. "lindep"

Dans les salons du stade flambant neuf de Saint-Helens, Scott Dureau, le demi de mêlée des Dragons Catalans, s'est vu remettre hier l''Albert Goldthorpe Medal' par l'hebdomadaire anglais, League Express. Accompagné par le président Bernard Guasch, l'entraîneur Trent Robinson et le directeur du club, Christophe Jouffret, Dureau a apprécié le moment, en toute humilité : "Sans Baitieri, Casty, Ferriol et les autres, je n'aurais jamais eu ce prix. Pour moi, c'est facile d'évoluer à côté de joueurs qui travaillent et défendent dur. C'est ma première récompense, je suis très honoré et fier. Mais je le serai encore plus, si on remporte le titre. Ferriol et Greenshields sont des joueurs énormes, des gars monstrueux pour le club. Pour ces mecs-là, je veux gagner la Super League".

Le stratège 'sang et or' sait cependant que le chemin qui mène au théâtre des rêves sera très difficile. Et qu'il faudra franchir l'obstacle Sam Tomkins, "le joueur le plus dangereux de la Super League".


Mais le maître à jouer catalan est déterminé. Et à l'image de sa prise de parole devant ses coéquipiers vendredi dernier, il transpire la sérénité : "On est prêt, mais relâché aussi. Nous sommes moins dans l'excitation que la saison passée, on sait où on va. Cette fois, nous sommes prêts pour gagner la Super League. Les entraîneurs ont fait le travail depuis deux ans, maintenant, c'est à nous de le finir".

Avec 'Magic Dureau' à leur bord, les Dracs sont prêts mentalement à franchir le pas. Et à bousculer la hiérarchie.

n°191373
claude111
Posté le 14-09-2012 à 07:52:11  profil
 

Les Dragons défient Wigan

Quatrièmes de la saison régulière, les Dragons Catalans sont opposés au premier tour des play-offs à Wigan, le n°1 de la saison régulière, vendredi (21h00).

Scott Dureau et les Dragons affrontent Wigan

Wigan est l'équipe numéro un de la phase qualificative en Super League. Aller défier les Warriors dans leur antre du DW Stadium est un challenge que les Dragons Catalans, qui se sont envolés pour l'Angleterre dès mercredi, se disent prêts à relever. Vendredi (21h00), la franchise catalane ne sera pas la favorite du premier tour des play-offs, mais elle ne part pas battue pour autant, même si les Warriors ont remporté les deux confrontations de la saison régulière.

Wigan mène 2-0

Au match aller, le 4 mars à Wigan, les Dragons ont tenu une mi-temps, la première, menant à la pause (12-10) avant de craquer en seconde. Ils ont encaissé six essais, en ont inscrit deux (Dureau, Mounis) mais ne sont pas parvenus à inscrire le moindre point au retour des vestiaires. Le match retour avait été délocalisé, au stade de La Mosson à Montpellier. Le scénario a presque été identique. Les Dragons ont bien résisté en première période (8-14) avant de craquer sous la puissance des avants anglais. Score final : 36-14, et sept essais à deux. Avant la vingtième confrontation, le bilan est en faveur des Warriors qui mènent 11 victoires à 7, plus un nul.

Le public de Wigan

Wigan détient cette saison la meilleure affluence moyenne de toute la Super League. Avec 16 043 spectateurs les Warriors devancent Leeds (14 948). Le DW Stadium, d'une capacité de 25 138 spectateurs, se partage entre les treizistes et le club de football local, Wigan Athletic FC, qui évolue en Premier League. Vendredi dernier, pour le dernier match de la phase régulière, contre Saint Helens, ils étaient 21 522 à être venus encourager leurs joueurs. Ils seront au moins autant vendredi soir pour le premier tour des play-offs.

Dureau meilleur réalisateur

Parmi les atouts des Dragons Catalans, figure Scott Dureau, le demi de mêlée australien et fin stratège. En tête du classement des réalisateurs de la Super League (277 points, 14 essais, 113 buts et 3 drops), il devance l'ouvreur de Leeds, Kevin Sinfield (255 points ; 4 essais, 118 buts et 3 drops). En revanche, côté Wigan, la ligne d'attaque compte les deux meilleurs marqueurs d'essais du championnat, avec Josh Charnely (31) et Sam Tomkins (28). Scott Dureau figure, pour la deuxième année en deux saisons passées à Perpignan, dans l'équipe-type 2012. A ses côtés, Rémi Casty est le premier joueur français à connaître pareil honneur.

Le programme des play-offs (1er tour) :

Vendredi : Wigan (1er)-Dragons Catalans (4e) (21h00)
Samedi : Warrington (2e)-Saint Helens (3e) (18h00) ; Leeds (5e)-Wakefield (8e) (21h00)
Dimanche : Hull FC (6e)-Huddersfield (7e) (19h00)

Mode d'emploi : Les vainqueurs de Wigan-Dragons et Warrington-Saint Helens qualifiés directement pour les demi-finales (28-30 septembre). Les deux perdants jouent le deuxième tour des play-offs (21-23 septembre), et reçoivent les vainqueurs des matchs Leeds-Wakefield et Hull FC-Huddersfield. Le vainqueur des matchs de Wigan et Warrington, qui a fini le mieux placé au classement final de la saison régulière (Wigan, s'il bat les Dragons), choisit son adversaire en demie. Les vainqueurs des demi-finales joueront la finale à Manchester (Old Trafford), le 6 octobre.

G.N. "lequipe"

n°191374
claude111
Posté le 14-09-2012 à 09:02:10  profil
 

A 21 h sur BeINsport.

Wigan Warriors :

S.Tomkins
Charley - Goulding - bCarmont - Richards
Finch - M.Smith
O'Loughlin "cap"
Hock - Hansen
Lima - T.Leuluai - Mossop

Remplaçants : Farrell - Lauaki - Flower - Dudson ou Fielden.

Arbitre : M.Silverwood.

Dragons Catalans :

Greenshields
Blanch - Duport - Millard - Sa
Dureau - Bosc
Baitieri
L.Anderson - Menzies
Paea - Casty -"cap" - Henderson

Remplaçants : Fakir - Pélissier - Mounis - Raguin.

"lindep"




Rendez-vous avec l'Histoire

A Wigan, Matthieu Terrats."lindep"


Du caviar. En d'autres mots : la crème de la crème, le 'Top of the pops' comme 'ils' disent outre-Manche. Au terme de leur plus belle saison en 7 chapitres de Super League, les Dragons ont emmagasiné bon nombre de certitudes : le club a "grandi, mûri", estime le 3e ligne Greg Mounis, en entrant dans ses objectifs pour la deuxième saison consécutive. Et en faisant du 'Big Four' un rêve devenu réalité. Signes de stabilité, de continuité et de toute la confiance qui va avec.

Même le cadeau empoisonné dont il a hérité au premier tour des play-off, ne parvient pas à troubler la sérénité du Dragon. Wigan, leader incontesté de la première phase, et à première vue le pire adversaire qui soit, se muant en "meilleure chose qui pouvait nous arriver", pour le capitaine catalan Rémi Casty. "Absolument, c'est parfait pour nous !, renchérit l'avant Jason Baitieri. Ça va nous permettre de faire parler nos qualités dans un match qui s'annonce très physique. On est beaucoup plus confiant et, surtout, on n'a pas peur d'eux".


Rémi Casty : "Comme si c'était le dernier"

Car le changement, c'est maintenant ! A grands coups de résultats et de méthode Coué, les Dragons ont accéléré leur évolution. Franchissant palier après palier jusqu'à tenir tête aux ténors et ne plus craindre les Warriors, terreurs 'number one' du championnat. Et ce même après trois défaites consécutives face à Tomkins and co, série en cours. Des erreurs passées dont ils se nourrissent aujourd'hui. "Pour ma part, je garde plus en tête l'élimination chez eux (l'an dernier au 2e tour, 44-0), qui m'a laissé un goût très amer, concède Mounis. Encore maintenant, c'est dur à digérer. Mais l'an dernier, on est arrivé en play-off fatigués, pas bien structurés et déjà contents d'être qualifiés. Cette fois, on a terminé la phase régulière à la 4e place et on n'a pas envie de s'arrêter là".

Surtout que la carotte est juste énorme : une victoire ce soir au DW Stadium et les Dragons disputeront une demi-finale de Super League, dans quinze jours, à Gilbert-Brutus. Synonyme d'autoroute pour la Grande Finale d'Old Trafford, le 6 octobre prochain. "Tout le peuple treiziste attend ça avec impatience, lance Casty dans un sourire carnassier. On ne peut pas se permettre de rentrer sur le terrain en pensant à autre chose qu'à gagner. Ce match, on le jouera comme si c'était le dernier".

Sous-entendu, qu'importe le qui donne droit à un barrage au perdant. Puisque la défaite est impensable. "On sait que dans le pire des cas, on a droit à une deuxième chance, rectifie Baitieri, mais on n'en aura pas d'autre de jouer une demi-finale à Brutus. Ça va être plus qu'un match, c'est personnel, une question de fierté. On va leur montrer qu'ils ne nous marcheront pas dessus une fois de plus. On l'a déjà fait (lire par ailleurs) et on a les moyens de recréer l'exploit".

Plus qu'un changement, une métamorphose pour des Dracs obnubilés par une seule et même question depuis la fin de la saison régulière, à savoir jusqu'où iront-ils ? Réponse ce soir.

n°191379
claude111
Posté le 15-09-2012 à 09:00:03  profil
 

Pas invités !

Par Matthieu Terrats "lindep"

Les Dragons disputeront un quart de finale, certainement vendredi prochain, en guise de consolation pour un Gilbert-Brutus privé de demie.

Et dire qu'on leur avait promis le paradis. Qu'ils se sont entendus dire toute la semaine que l'exploit était possible. Qu'il s'agissait du meilleur moment pour prendre Wigan. Surtout après le revers concédé face à Saint-Helens, dans le derby (18-26), le tout en l'absence de deux des Warriors les plus ardents, Mike McIlorum (suspendu) et Gareth Hock (forfait de dernière minute). L'espoir était légitime, renforcé par quelques certitudes, d'autant que le premier déboulé de Millard et le tampon de Sa sur Tomkins (4e) laissaient présager la meilleure issue, pour des Dragons qui n'ont jamais été aussi près d'une demi-finale à Brutus.

Mais il n'a fallu que huit petites minutes pour que le rêve ne se transforme finalement en cauchemar. Et que l'autoroute direction Old Trafford ne se referme brutalement sur les Dracs. Tous bluffés par la science tactique de Warriors qui s'attachaient à contourner l'affrontement direct et le bloc roussillonnais pour offrir à Carmont un doublé express (6e, 8e). Un 10-0 casse moral et coupe jambes, qui faisait planer sur le DW Stadium le spectre de la claque reçue l'an dernier au même endroit, à la même époque, au deuxième tour des play-off (44-0).

Leçon de réalisme et d'adaptation

Surtout que les Dragons se montraient incapables de réagir. Eux qui bénéficiaient d'autant de pénalités qu'ils accumulaient les bévues. Pas assez inspirés qu'ils étaient pour mettre à profit de longues minutes en possession du ballon, à quelques mètres de la ligne d'essai anglaise. La faute à des maladresses en tous genres (Duport qui se fait arracher le ballon, en-avant de Greenshields, mauvaise passe de Menzies), à un manque certain de solutions, et aussi à l'arrière-garde wiganner (Finch, Richards), imperturbable sur les coups de pied de Dureau.

Sans pitié, M. Silverwood ne laissait même pas passer le léger en-avant du demi de mêlée sur une interception de Duport (23e). Jusqu'à ce que Wigan ne décide d'en finir avec les illusions catalanes en dictant une véritable leçon de réalisme et d'adaptation. En commençant par planter un premier essai après ce temps fort sang et or (Leuluai, 24e).

Et en répondant aussi sec à un rush enfin gagnant de Louis Anderson (35e), certainement le meilleur Catalan hier soir. Un essai signé Goulding, juste avant la sirène (22-6). Suivi de près par un essai de Farrell, cinq minutes après le retour des joueurs sur le pré (45e, 28-6). Soit deux réalisations à deux moments-clé qui plongeaient le moral des Catalans au fond des chaussettes. On vous passe l'essai de Sam Tomkins (54e), le triplé de Carmont (70e), et l'exploit personnel de Charnley qui traversait le terrain (76e).

Privés de voie royale pour s'envoler vers le théâtre des rêves, les Dragons devront donc ramer pour toucher au but. Et passer par un quart de finale, certainement vendredi prochain, en guise de consolation pour un Gilbert-Brutus privé de demie. Mais avant de penser au dernier carré, il faudra d'abord digérer.


Message édité par claude111 le 16-09-2012 à 08:46:02
n°191382
claude111
Posté le 16-09-2012 à 08:44:58  profil
 

Robinson : "Un challenge mental"

Par Matthieu Terrats "lindep"

Setaimata Sa et les Dragons se relèveront-ils après la gifle reçue, vendredi au DW Stadium de Wigan ?

Pour les Catalans, les matches au DW Stadium se suivent et se ressemblent. Une fois encore, la foudre s'est abattue sur des Dragons qui s'étaient sentis pousser des ailes après avoir décroché la 4e place de la saison régulière. Mais Wigan, leader tout puissant, a vite fait de ramener Trent Robinson et ses hommes sur terre. De la manière la plus brutale qui soit. Un coach qui ne s'échappait pas après le coup de sifflet final. Et qui ne pense désormais qu'à une chose : évacuer la déception, avant le quart de finale vendredi prochain.

Trent, que s'est-il passé ?

Très vite, notre défense est sortie de sa structure, et on a été pénalisé par des essais. On n'a pas assez travaillé pour garder notre position sur le terrain. A 10-0, on était déstabilisés. Après, on est rentré dans le match. On a essayé de créer des choses, oui, mais on a vu le résultat quand on cherche à marquer sans vraiment construire. C'est là l'erreur des joueurs, qui ont manqué d'exécution dans les bons moments. Ou peut-être la nôtre, celle des entraîneurs, pendant la semaine. En tout cas, on a vraiment manqué de précision. Et ça a coûté cher.

Les deux premiers essais, encaissés très tôt dans le match (6e, 8e), étaient annonceurs d'une nouvelle déroute au DW Stadium...


On était déjà un peu tendu. On avait du mal à faire notre jeu. Greg Mounis a fait quelques tenus, Ian Henderson, Louis Anderson aussi. Mais il faut arriver à faire cinq, dix, quinze minutes de séquences comme celles-là. Et nous, on ne faisait qu'une série, quelques tenus par-ci par-là. On n'a pas fait les efforts pour enchaîner. Et en phases finales, c'est ça qui compte. C'est une grande déception pour nous. Maintenant, on va bosser dur pour saisir une deuxième chance en vivant désormais semaine après semaine. C'est dur à avaler, on peut faire en sorte que ça passe vite, mais on ne pourra pas oublier.

Avez-vous été surpris par les intentions de jeu dont ont fait preuve les Warriors, qu'on attendait plutôt au milieu ?

(Catégorique) Non, non, Shaun Wane pratique toujours le même style de jeu, en écartant comme ça, en attaquant la ligne 'très chaud', avec les deuxièmes lignes. Mais il faut qu'on reste solidaire dans notre structure de défense. Les Warriors étaient très clairs dans leur façon de jouer. Et nous, pour la deuxième fois en deux ans, on n'a pas réussi à s'exprimer. On a une semaine de plus. Il faut être prêt pour la semaine prochaine. Cette défaite, on l'a méritée. C'est dur, mais on ne peut pas rester là-dessus.

Une déception à la hauteur de vos ambitions, vous qui visiez une qualification directe en demi-finale...

Prendre 46 points lors de la première semaine, c'est forcément une grande déception. Mais vu le nombre de ballons qu'on a rendus, c'est normaUne partie du quart de finale programmé à Brutus vendredi prochain ne s'est-elle pas jouée dans les vestiaires, dans les minutes qui ont suivi le coup de sifflet final ?l aussi. Si on ne finit pas nos chaînes, on encaisse forcément des essais. A première vue, le score est lourd, mais c'est la façon dont on a joué qui va peser le plus.

Une partie du quart de finale programmé à Brutus vendredi prochain ne s'est-elle pas jouée dans les vestiaires, dans les minutes qui ont suivi le coup de sifflet final ?

J'espère. On a eu une discussion franche. C'était important de le faire. Mais il faut que ce soit suivi d'actes de la part des entraîneurs et des joueurs.

Ressentez-vous le besoin de vous retrouver à Perpignan, à Brutus, devant votre public ?

Oui. Qu'on ait fait un grand match ou pas, le résultat est le même, et le besoin de rentrer est le même. Mais il faut qu'on arrive à jouer de la manière que l'on veut à ce moment-là de la saison. J'espère qu'on a l'envie, l'énergie nécessaire pour construire à nouveau notre rugby. Il faut se remettre au boulot. On a un challenge mental à relever. Ça va certainement prendre quelques jours de plus que ce qu'on avait prévu. Qu'est-ce qu'on veut faire ? Comment va-t-on bosser cette semaine ? Il faut avoir confiance dans ce que l'on souhaite mettre en place, et dans ce qu'on va mettre en place pour le quart de finale.


Message édité par claude111 le 16-09-2012 à 08:47:04
n°191385
claude111
Posté le 17-09-2012 à 09:03:52  profil
 

Leeds dans l'oeil des Dragons
Par B. O. "lindep"

Le 18 août dernier, les Rhinos de Leeds avaient, une semaine avant la finale de la Cup, été battus à Brutus 38-34.

Chacun chez soi, où en réunion, joueurs et encadrement des Dragons ont analysé la victoire des Rhinos de Leeds sur les Wildcats de Wakefield, samedi soir (42-20).

L'assistant de Trent Robinson, Laurent Frayssinous n'a rien manqué de la qualification de Leeds sur Wakefield : « Dans les grands matchs, ils se retrouvent. Il leur a fallu 55 minutes pour venir à bout de Wakefield car ils n'ont pas retrouvé tout leur collectif. Mais ils alternent le très bon et le moins bon comme, on a pu le constater samedi soir. Ça reste quand même une équipe d'expérience et c'est un atout pendant les play-offs".

Alors, comment les Dragons pourront bien se débarrasser de Rhinos en pleine confiance et totalement en mode play-off ? "A nous de nous mettre dans un contexte play-off. On doit retenir les leçons des play-off de l'an dernier et du match de vendredi soir. Ce serait frustrant cette année de terminer par deux défaites. Avec le groupe que l'on a, je suis optimiste car les grosses équipes savent rebondir dans ces matchs-là", rétorque l'ancien ouvreur international.

La digestion de la leçon de réalisme et de rugby pris en pleine poire vendredi soir à Wigan (défaite 46-6) semble se faire. Aujourd'hui, les joueurs se retrouvent afin de lancer trois jours de travaux. Mais il faudra retrouver une grosse sérénité et cette communion qui fait la différence à ce niveau de la compétition.

Tout est encore possible, mais "Leeds reste Leeds" reconnaît Laurent Frayssinous. Le talonneur Éloi Pélissier, accélérateur de jeu au sang chaud, ne se voit pas terminer la saison dès vendredi soir : "On peut le faire, on va tout donner les uns pour les autres. Il faudra être chaud et leur montrer d'entrée de jeu. Il y aura des guerriers sur le terrain vendredi soir".

"Les freiner dans leur élan"

Les révoltés de Brutus auront-ils l'étoffe nécessaire pour couper Leeds dans son élan ? C'est une question à laquelle Trent Robinson tentera de donner des éléments de réponse dès ce matin. L'arrière des Dracs, Clint Greenshields - qui livrera se dernière bataille à Gilbert-Brutus - est plus déterminé que jamais : "Je ne me vois pas terminer la saison comme ça, une réaction va avoir lieu, j'y crois. J'ai regardé la qualification de Leeds, ils n'ont pas été aussi souverains que les années passées. Ils ne tournent pas encore à plein régime, à nous de les freiner dans leur élan".

Les troupes du président Guasch savent à quoi s'attendre et auront cette année, l'avantage de recevoir dans leur antre lors de ce deuxième tour de play-off. L'adversaire qui se présente est tout simplement le champion du monde des clubs, une formation bardée de trophées, et qui sera peut-être privée de son pilier Kylie Leuluai.

En effet, le Samoan a asséné plusieurs coups de poing à l'ailier de Wakefield Peter Fox en toute fin de match, samedi soir. La commission de discipline risque de punir cet excès de testostérone.

Affaire à suivre donc, mais nul doute que les préoccupations des Dragons seront ailleurs cette semaine.

n°191387
claude111
Posté le 18-09-2012 à 15:13:25  profil
 

L'ouvreur anglais des Dragons Catalans, Leon Pryce ne sera pas rétabli à temps pour défier Leeds vendredi soir à Gilbert Brutus.
Les Dragons qui s'entrainent aujourd'hui feront relache demain.
Le pilier de Leeds Kylie Leuluai, suspendu, ne sera pas du déplacement à Perpignan .

n°191393
claude111
Posté le 20-09-2012 à 11:19:54  profil
 

Pryce dans les 19, info ou intox ?

Par Matthieu Terrats "lindep"


Et si Leon Pryce participait contre toute attente au quart de finale face à Leeds (demain, 20 h 45 à Gilbert-Brutus) ? Attendu pour les phases finales après son opération du ménisque et finalement annoncé trop juste en début de semaine pour se frotter au champion, le demi d'ouverture a pourtant été intégré au groupe des 19, dévoilé hier en début d'après-midi par Trent Robinson.

Un coach qui n'en serait pas à son premier coup de poker, lui qui alignait à la dernière minute le revenant Lopini Paea, la semaine dernière à Wigan (défaite 46-6), en lieu et place de David Ferriol, privé de feuille de match.

Info ou intox ? Quelques éléments de réponse seront donnés lors de la séance collective prévue en milieu d'après-midi à Brutus. A laquelle doit participer King Leon, comme c'est le cas depuis lundi.

DRAGONS CATALANS (les 19) : Greenshields, Blanch, Pryce, Sa, Bosc, Dureau, Ferriol, Henderson, Casty, Menzies, L. Anderson, Mounis, Raguin, Pélissier, Millard, Fakir, Paea, Baitieri, Duport.

Leeds : Kirke dans le même cas

Victime d'un traumatisme crânien à Huddersfield (le 9 septembre) et absent dans la foulée face à Wakefield, l'avant Ian Kirke est lui aussi de retour dans les 19 Rhinos appelés pour affronter les Dragons. Il pourrait suppléer Kylie Leuluai, suspendu pour la rencontre. Le reste : du grand classique pour le champion.

LEEDS RHINOS (les 19) : Jones-Bishop, Watkins, Hardaker, Hall, McGuire, Burrow, Peacock, Jones-Buchanan, Ablett, Sinfield (c), Delaney, Bailey, Kirke, Clarkson, Hauraki, Griffin, Moore, Ward, Lunt.

n°191401
claude111
Posté le 21-09-2012 à 09:06:57  profil
 

En direct sur beIN Max 4 et Sky Sports .

Dragons Catalans :


Greenshields
Blanch - Sa - Duport - Millard
Bosc - Dureau
Baitieri
Menzies - L.Anderson
Casty "cap" - Henderson - Ferriol


Remplaçants : Fakir - Pélissier - Paea - Mounis.

Arbitre : M.Ben Thaler.

Leeds Rhinos :

Hardaker
Hall - Watkins - Ablett - Jones-Bishop
Sinfield - Mc Guire
Bailey
Jones-Buchanan - Delaney
Griffin - Burrow - Peacock

Remplaçants : Kirke - S.Ward - Clarkson ou Hauraki - Lunt.


Message édité par claude111 le 21-09-2012 à 09:07:49
n°191402
claude111
Posté le 21-09-2012 à 09:43:07  profil
 

Bye-bye David, Greeny et Trent...

Un match de play-off très médiatique

Par Daniel Jaco "lindep"



Départ et grosses émotions ce soir à Brutus pour David Ferriol, Trent Robinson, Clint Greenshield.


Dragons-Leeds, c'est la porte ouverte ce soir (20h45) au stade Brutus à une place dans le carré d'as de la Super League. Un match des play-off fort en émotions. Ce sera l'adieu aux larmes pour Trent Robinson, le coach, Clint Greenshields, Setaimata Sa, Cyril Stacul, Sébastien Raguin qui vont quitter la Catalogne. Qui mieux que Yannick Rey (chargé de com'), Jean-Claude Pignol (kiné), Christian Cozza (intendant) ou Steve Deakin (coach de la réserve des Dracs, XIII Catalan-St-Estève) qui les ont côtoyés pour mettre ces joueurs emblématiques des Dracs en lumière."Clint, un "

Jean-Claude Pignol : "Depuis le début de la Super League, Clint n'a connu qu'un seul arrêt, une fracture du péroné. C'est le type de joueur facile à soigner, demandeur, à l'écoute, qui aime que l'on s'occupe de lui. Le kiné a forcément des relations privilégiées avec les joueurs. David ? C'est le guerrier qui te donne confiance. Très facile à soigner, qui ne triche pas. Je l'ai connu en équipe de France. C'est un type bien qui va manquer aux Dragons. Quant à Trent. J'espère avoir conquis sa confiance. Sûr, il saura rebondir aux Sydney Roosters."



"Greeny, le joueur étranger idéal"

Yannick Rey : "Les chiffres plaident en faveur de Greeny. 135 matches de SL à son compteur, 18 essais cette saison, 78 au total de ses six années aux Dracs. Un arrière hors pair. C'est le joueur étranger idéal, facile à coacher. Atypique, très relax, apprécié de tous, qui dégage quelque chose, très famille, qui avait programmé son retour en Australie. C'est surtout le modèle d'intégration. Je ne lui voyais pas le moindre ennemi, personne ne disait de mal de Greeny.

"David ? Préretraité. 126 matches à son compteur, c'est le chef de meute. Méchant sur le pré, une pâte hors du carré vert. Pilier à l'ancienne, il était respecté de ses adversaires anglais.

Et Trent ? Il s'est fait un nom, une réputation aux Dracs. Beau palmarès."

"Un déchirement"

Christian Cozza : "On ne leur voit que des qualités. Leurs défauts, on les laisse à leurs très proches. Un privilège d'être leur confident ? Sûrement. Greeny, Il n'a jamais triché Attachant, réactif comme David, l'assurance tous risques. Trent ? Il a fait un sacré boulot. Leurs départs ? Un déchirement."

"Trent, un exemple"

Steve Deakin : "Je connais forcément un peu mieux Trent qui a été à Toulouse, mon adversaire que je coachais à l'UTC. C'est un stratège, fin psychologue, qui réfléchit beaucoup. A 34 ans, il a de la marge. Un contrat à Sydney, ça ne se refuse pas. Clint ? Je le connais bien, il force le respect comme David que j'ai failli coacher à Sheefield. Intouchable, très fort, c'est le papy sur le terrain."

n°191409
claude111
Posté le 23-09-2012 à 11:04:48  profil
 

Bernard Guasch : "La même ambition"

Par Matthieu Terrats "lindep"



"Un grand renouvellement d'effectif aura lieu l'année prochaine", selon Bernard Guasch.


Vendredi soir, Bernard Guasch n'en a pas eu assez. Hier matin, le président des Dragons Catalans s'est posté devant sa télé pour visionner, au calme, le quart de finale perdu (27-20), quelques heures plus tôt, face à Leeds. Avant de tirer les premières conclusions de ce match face aux champions en titre, de cette élimination au même stade que l'an passé (quart de finale), mais aussi de la plus belle saison de l'histoire du club. Bernard Guasch fait le bilan. Et se tourne déjà vers l'avenir.

1Déception ou satisfaction ? "C'est une déception. Autant, la semaine dernière, après la gifle reçue à Wigan (46-6), je n'étais pas content et même déçu par les attitudes des joueurs dans un match qui venait ternir une belle saison. Autant huit jours après, je n'ai rien à dire au sujet de leur prestation, face à l'une des meilleures équipes de Super League, depuis 10 ans. Ils ont su se remettre en question. Oui, vu le match (de vendredi) et la saison tout entière, ça m'em... ! Une demie aurait été méritée. Mais ce sont les phases finales qui veulent ça, tout se joue sur un match. Maintenant, on est quand même parvenu à intégrer le Top 4, à se mélanger, à faire jeu égal avec Wigan, Warrington, Saint-Helens et Leeds : c'est quand même pas mal".



2L'arbitrage "Une fois de plus, ça s'est joué là-dessus. Quand je revois les images, je me dis qu'il y a des décisions très difficiles contre nous. Ça se joue sur deux ou trois coups de sifflets : un hors-jeu imaginaire sur un 5e tenu, Leeds vient chez nous et marque dans la foulée. Une faute de Peacock non sanctionnée... Ça fait ch... ! On a fait trembler les Rhinos. Mais je ne sais vraiment pas si c'est le meilleur qui a gagné. Le plus frustrant pour moi, c'est de ne pas retourner à Wigan. J'aurais aimé voir ce dont auraient été capables les Dragons, là-bas, avec le même mental que (vendredi soir). C'est dommage. Mais c'est comme ça".

3 Records d'affluence mais 8 000 spectateurs à Brutus vendredi "C'est un phénomène récurrent. La conjoncture est difficile et tout le monde doit repasser à la caisse. Tout le problème est là. Et puis, peut-être qu'avec l'arrivée de beIN Sport, qui est un super relais pour nous, les gens sont tentés de rester devant leur télévision. Les Anglais aussi, se posent la question. A Wigan, la semaine dernière, il n'y avait que 9 000 spectateurs. Alors que 15 000 fans des Warriors avaient déjà acheté leur billet pour Old Trafford".

4Trent Robinson "Il y a deux ans, on a fait le pari d'engager un entraîneur de 33 ans. On vient de vivre deux saisons extraordinaires avec lui. Trent a fait grandir ce club. Le stade, les supporters plus nombreux, les sponsors et partenaires ont suivi. Si j'avais su ça à l'époque, j'aurais signé de suite".

5 La saison prochaine "Là encore, je signe de suite pour faire la même saison. Entrer dans le Top 4, c'est un exploit. Maintenant, il faut se préparer à une fin de cycle. Cette année, on perd Ferriol, Greenshields, Sa... Le groupe est identique à 80 %. Mais il faut s'attendre à un plus grand renouvellement d'effectif la saison prochaine. En tout cas, l'ambition reste la même : faire une finale".

6Le recrutement "(Avec Taïa, Elima et Webb) Il est bouclé pour une bonne et simple raison : on n'a plus la possibilité de recruter des étrangers. On a atteint le quota. Pour les Français, c'est pareil, le recrutement est bouclé. Pour cinq d'entre eux, la saison prochaine sera une année charnière. Bousquet, Maria, Larroyer, Barthau et Cardace doivent se faire une place dans le groupe".

7 beIN Sport, le XIII et la Fédération Française

"Ça a mis le rugby à XIII en avant, alors qu'il y a des gens qui ne savaient même pas que ce sport existait encore. Des jeunes découvrent la NRL, des joueurs, des athlètes. Ce qui me fait dire qu'on a peut-être de beaux jours devant nous. Reste à trouver un président pour la Fédération qui ait de nouvelles ambitions, l'envie d'insuffler un vent nouveau. Carlos Zalduendo (président du Toulouse Olympique et candidat à la succession de Nicolas Larrat) est mon ami et je le soutiendrai dans cette campagne".

n°191412
claude111
Posté le 24-09-2012 à 10:14:18  profil
 

Frayssinous : « S’il y a une opportunité... »

Par Recueilli par B. O. "lindep"

Laurent Frayssinous candidat au coaching des Dracs


Assistant depuis six ans auprès des Dragons Catalans, l’ancien ouvreur international s’est positionné pour prendre la succession de Trent Robinson à la tête des Dragons Catalans la saison prochaine.

Laurent Frayssinous semble faire l’unanimité auprès des joueurs. Un acte tout à fait légitime. Reste le choix du président et de son conseil d’administration.


Avez-vous fait acte de candidature officiellement pour devenir l’entraîneur des Dragons Catalans ?

Oui, j’ai rencontré le président Bernard Guasch et le directeur Christophe Jouffret et je leur ai dit que s’il y avait une opportunité je ne voudrai surtout pas la manquer. Ça fait six ans que je suis adjoint. J’ai touché l’attaque et la défense et sur les dernières saisons à chaque fois que Trent (Robinson) devait prendre des décisions, je me suis toujours posé la question de savoir ce que j’aurai fait à sa place. J’ai toujours tout anticipé, et j’ai envie d’aller plus haut. J’ai toujours travaillé en ce sens-là. C’est un objectif pour moi et ce, depuis mes débuts comme adjoint.

Quel regard portez-vous sur vos six années comme assistant ?

Il y a eu trois entraîneurs différents, avec des personnalités différentes. J’ai eu la chance de travailler plus spécifiquement l’attaque et la défense. Mick Potter était quelqu’un de très discipliné, de très structuré. Avec Kevin Walters, on a quand même terminé à 80 minutes d’Old Trafford avant de vivre une année difficile, catastrophique avec des galères et le fait que j’étais seul adjoint. Une expérience à ne plus reproduire. Et puis avec Trent (Robinson), il y a eu une philosophie de jeu, mais pas que ça. Il a beaucoup de vues sur beaucoup de choses et il en a fait profité le club et les membres de l’encadrement. Il est très calé dans de nombreux domaines.

« Trent m’a soutenu »

Vous a-t-il poussé à vous positionner pour lui succéder ?

On en a discuté ensemble. Il m’a donné son point de vue et connaît mon caractère. Mais il m’a surtout dit que l’on ne pouvait pas savoir tant que l’on n’était pas dans le poste. Sur l’aspect sportif, il pense que c’est une très bonne chose par rapport à ma connaissance du jeu, du club et des joueurs en place. Il m’a soutenu.

Avez-vous exploré d’autres pistes si d’aventure vous n’étiez pas choisi ?

Non. Je suis encore sous le coup de la frustration de l’élimination. Alors j’attends la décision du bureau et si ça ne se fait pas j’essaierai de continuer à faire évoluer le club sportivement. Je ne me projette pas. J’aimerais que le poste me soit confié, je suis peut-être à un tournant de ma carrière. Après je comprendrai aussi que les dirigeants explorent des pistes avec des entraîneurs de renom. Mais je le répète, s’il y a une opportunité, j’aimerais surtout ne pas la manquer.

n°191415
claude111
Posté le 25-09-2012 à 08:39:10  profil
 

Futur entraîneur : le choix se resserre pour les Dragons Catalans

Par B. O. ¨"lindep"

Depuis le 6 septembre dernier, date de la signature de Trent Robinson pour les Sydney Roosters, les dirigeants des Dragons Catalans multiplient les entretiens et les réunions avant de nommer le successeur de l'Australien à la tête de l'équipe. Et le temps presse, d'autant que la préparation pour la future saison débutera à la mi-novembre.

Dix propositions sérieuses ont été étudiées par les dirigeants 'sang et or'. Depuis la fin de semaine dernière, quatre noms se dégagent. Et si la candidature de Laurent Frayssinous est toujours d'actualité (voir notre édition d'hier), un entraîneur Anglais et deux Australiens sont sur les rangs. Il s'agit d'entraîneurs en exercice et d'assistants.

Une liste réduite donc pour le président Bernard Guasch et ses proches qui n'ont pas souhaité convenir d'une date butoir. Enfin, la solution avec un directeur du rugby au-dessus de l'entraîneur et de ses adjoints n'a pas été retenue.

Retour de 'Greeny' en NRL L'arrière Clint Greenshields s'est engagé dimanche soir en faveur de la franchise australienne des North Qeensland Cowboys. Son agent David Riolo lui a dégoté un contrat d'une saison en NRL après six saisons passées en Super League. Il retrouvera son ancien coéquipier sous le maillot des Dragons, Dallas Johnson.

Man of Steel Lundi prochain, à Manchester sera dévoilé le nom du joueur de l'année (Man of Steel) d'après le vote de tous les joueurs de Super League. Trois noms arrivent en tête, Sam Tomkins (Wigan), James Roby (Saint-Helens) et Ben Westwood (Warrington). Ce dernier fait figure de favori. À cette occasion, les autres récompenses seront décernées au club, à l'essai, à l'entraîneur et au jeune espoir de l'année parmi, John Bateman de Bradford (19 ans), Josh Jones de Saint-Helens (19 ans) et l'arrière de Leeds, Zak Hardaker (20 ans).

n°191430
claude111
Posté le 28-09-2012 à 14:40:08  profil
 

Rétrospective saison 2012 :

http://youtu.be/6bcKILTVCvc

n°191433
marseillea​13
Posté le 28-09-2012 à 18:04:00  profil
 
n°191447
claude111
Posté le 04-10-2012 à 08:39:19  profil
 
n°191453
claude111
Posté le 05-10-2012 à 07:58:43  profil
 
n°191458
claude111
Posté le 06-10-2012 à 07:51:06  profil
 
n°191462
philsand77
Posté le 06-10-2012 à 13:35:44  profil
 

En tout cas trés belle saison des dragons qui sans un arbitrage pro Anglais ils auraient pu faire encore mieux.


---------------
http://www.hand-traineur.fr
Jeu gratuit sur internet de gestion d'une équipe de Hand
 Page :   1  2  3  4  5  6
Page Suivante

Aller à :