voir le site
Profitez du Tour de France pour poster sur ce forum consacré au cyclisme vos remarques ou vos questions aux journalistes de France télévisions qui commentent en direct cette épreuve mythique. Certaines de vos questions auront des réponses à l'antenne pendant la durée du Tour, du 2 au 24 juillet. Bien sûr, ce forum est là aussi pour vous permettre de dialoguer entre passionnés de la petite reine et de partager vos analyses, vos émotions, vos enthousiasmes ou vos déceptions.



  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM Sport » Cyclisme »

Les braquets au Ventoux

 

Il y a 105 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Les braquets au Ventoux

n°657545
Joelahyene
- haut, - loin, - fort !
Posté le 16-07-2013 à 10:49:15  profil
 

J'ai, moi aussi regardé avec intérêt le documentaire "le roi du Ventoux" sur Arte. Au delà de l'aspect humain et en faisant abstraction de tout ce qui a pu "améliorer les performances", il y a un point qui me parait essentiel et qui a juste été effleuré, c'est celui des roues libres et donc des braquets disponibles.

Ainsi, et Jeff le fait remarquer, à l'image on voit distinctement que la cadence de pédalage de Merckx et beaucoup plus réduite que celle de ses successeurs. Il parait admiratif de la puissance développée.

Donc, sauf erreur de ma part :

En 1965 quand le Ventoux a été escaladé les coureurs devaient disposer d'un petit plateau de 44 ou 45 dents avec une roue libre de 6 vitesses qui devait se terminer avec un 24. C'est, je crois ce dont disposait Poulidor qui gagne devant Julio Gimenez.

En 1970, Merckx devait toujours disposer d'une roue libre de 6 vitesses ; seul changement, peut être, le petit plateau pouvait être un 42.

En 1987, il y a le fameux changement de vélo de Jean-François Bernard qui après être parti avec un vélo de CLM emprunte un vélo "normal". Il précise qu'il avait ainsi des braquets "adaptés". A cette époque les roue-libres devaient être passées à au moins 7 vitesses. Jeff devait pouvoir disposer d'un petit plateau de 39 dents.

Ensuite, pour Garatte, Pantani (indissociable d'Armtrong) et Virenque, les roues libres étaient passées à 10 vitesses, les petits plateaux étant très probablement des 39 dents. J’ignore les braquets utilisés mais à cette époque Armstrong, toujours en excluant les "apports extérieurs", nous a fait découvrir les bienfaits de la moulinette

Dimanche Fromme disposait, outre du plateau "ovale", d'un vélo équipé de 11 vitesses et a été encore plus impressionnant que LA pour ce qui concerne la fréquence de pédalage. Sur le principe, je suis bien persuadé que ce sont les utilisateurs de moulinettes qui sont dans le vrai. Bahamontes ou Gaul, il y a 50 ans étaient déjà réputés pour leur utilisation de petits braquets. En montagne par-dessus tout, les cyclistes ne sont pas des haltérophiles.

Tout ça pour dire que quand on connait l'importance de la fréquence de pédalage surtout en montée, le nombre de braquets disponibles change considérablement la donne. En clair, Merckx ne disposait que de 60 p. cent des développements utilisés par les coureurs actuels et Jeff de guère plus. C'était respectivement, il y a 43 et 25 ans.
On peut bien sur objecter que maintenant les roues libres "partent" de 11 dents au lieu de 13 ou 14. Mais pour une étape telle que celle du Ventoux les roues libres peuvent très bien être modifiées en conséquence. Rien de tel qu’une roue libre bien étagée.


---------------
« Je suis un gaucher contrariant. C'est plus fort que moi. Il faut que j'emmerde les droitiers. »
[ Pierre Desproges ]
n°657554
Anti Feici​e
Dura lex, sed lex!
Posté le 16-07-2013 à 11:43:47  profil
 

Joelahyene a écrit :


J'ai, moi aussi regardé avec intérêt le documentaire "le roi du Ventoux" sur Arte. Au delà de l'aspect humain et en faisant abstraction de tout ce qui a pu "améliorer les performances", il y a un point qui me parait essentiel et qui a juste été effleuré, c'est celui des roues libres et donc des braquets disponibles.

Ainsi, et Jeff le fait remarquer, à l'image on voit distinctement que la cadence de pédalage de Merckx et beaucoup plus réduite que celle de ses successeurs. Il parait admiratif de la puissance développée.

Donc, sauf erreur de ma part :

En 1965 quand le Ventoux a été escaladé les coureurs devaient disposer d'un petit plateau de 44 ou 45 dents avec une roue libre de 6 vitesses qui devait se terminer avec un 24. C'est, je crois ce dont disposait Poulidor qui gagne devant Julio Gimenez.

En 1970, Merckx devait toujours disposer d'une roue libre de 6 vitesses ; seul changement, peut être, le petit plateau pouvait être un 42.

En 1987, il y a le fameux changement de vélo de Jean-François Bernard qui après être parti avec un vélo de CLM emprunte un vélo "normal". Il précise qu'il avait ainsi des braquets "adaptés". A cette époque les roue-libres devaient être passées à au moins 7 vitesses. Jeff devait pouvoir disposer d'un petit plateau de 39 dents.

Ensuite, pour Garatte, Pantani (indissociable d'Armtrong) et Virenque, les roues libres étaient passées à 10 vitesses, les petits plateaux étant très probablement des 39 dents. J’ignore les braquets utilisés mais à cette époque Armstrong, toujours en excluant les "apports extérieurs", nous a fait découvrir les bienfaits de la moulinette

Dimanche Fromme disposait, outre du plateau "ovale", d'un vélo équipé de 11 vitesses et a été encore plus impressionnant que LA pour ce qui concerne la fréquence de pédalage. Sur le principe, je suis bien persuadé que ce sont les utilisateurs de moulinettes qui sont dans le vrai. Bahamontes ou Gaul, il y a 50 ans étaient déjà réputés pour leur utilisation de petits braquets. En montagne par-dessus tout, les cyclistes ne sont pas des haltérophiles.

Tout ça pour dire que quand on connait l'importance de la fréquence de pédalage surtout en montée, le nombre de braquets disponibles change considérablement la donne. En clair, Merckx ne disposait que de 60 p. cent des développements utilisés par les coureurs actuels et Jeff de guère plus. C'était respectivement, il y a 43 et 25 ans.
On peut bien sur objecter que maintenant les roues libres "partent" de 11 dents au lieu de 13 ou 14. Mais pour une étape telle que celle du Ventoux les roues libres peuvent très bien être modifiées en conséquence. Rien de tel qu’une roue libre bien étagée.



Je vois que tu as bien regardé ce docu!

Mais la question reste: moulinette ou pas moulinette? La moulinette impose un rythme respiratoire élevé, utiliser un braquet plus grand impose un effort musculaire plus fort, mais le rythme respiratoire devient plus acceptable! En fait, seuls les grimpeurs ailés pouvaient mouliner, les plus grands gabarits montant en force, sur des braquets plus gros!


---------------
L'intuition est à la connaissance ce que la canne blanche est à l'aveugle (Jérôme Touzalin)
n°657561
Joelahyene
- haut, - loin, - fort !
Posté le 16-07-2013 à 13:34:25  profil
 

Anti Feicie a écrit :



Je vois que tu as bien regardé ce docu!

Mais la question reste: moulinette ou pas moulinette? La moulinette impose un rythme respiratoire élevé, utiliser un braquet plus grand impose un effort musculaire plus fort, mais le rythme respiratoire devient plus acceptable! En fait, seuls les grimpeurs ailés pouvaient mouliner, les plus grands gabarits montant en force, sur des braquets plus gros!



A mon sens, c'est "moulinette" le plus "rentable" ...


---------------
« Je suis un gaucher contrariant. C'est plus fort que moi. Il faut que j'emmerde les droitiers. »
[ Pierre Desproges ]
n°657640
Joelahyene
- haut, - loin, - fort !
Posté le 16-07-2013 à 18:51:05  profil
 

Cédric Vasseur nous a parlé de ... 120 coups de pédale/minute.


---------------
« Je suis un gaucher contrariant. C'est plus fort que moi. Il faut que j'emmerde les droitiers. »
[ Pierre Desproges ]
n°657657
Toucampa
A l'impossible, nul n'est tenu
Posté le 16-07-2013 à 19:12:18  profil
 

Joelahyene a écrit :


Cédric Vasseur nous a parlé de ... 120 coups de pédale/minute.


une telle cadence de pédalage, ça laisse rêveur...

n°657665
papanelan
Posté le 16-07-2013 à 20:15:26  profil
 

Joelahyene a écrit :


Cédric Vasseur nous a parlé de ... 120 coups de pédale/minute.



Tu veux dire 120 tours/mn ?

Un rythme que je ne peux même pas imaginer......

n°657675
36x28
Posté le 16-07-2013 à 21:03:40  profil
 

Joelahyene a écrit :


Cédric Vasseur nous a parlé de ... 120 coups de pédale/minute.



Bonjour,
A propos des 3 routes du Ventoux, contrairement aux idées reçues, le côté le plus difficile est celui de Sault.
Preuves à l'appui :
Tout le monde m'avait prévenu: par Sault c'est pratiquement plat, aucune difficulté, donc j'ai attaqué ce fameux plat avec mon 53x11 et au bout de 8 kms en passant devant la petite chapelle en face de la borne 8, j'étais déja au bord de l'asphyxie, de plus en plus de mal à tirer le 11 sur le grand plateau, à peu prés 7 coups de pédale par minute, j'ai fait ensuite une partie à pied pour récuperer, réussissant à faire les 3 derniers kms avant chalet reynard en passant sur le 53x12.
Ensuite pas de problème c'est du billard, j'ai tout mis à gauche: 36x28, on m'avait prévenu qu'a partir de la ça montait, sauf si je prenais à gauche la route qui descend à Bédoin (58x11 recommandé pour dépasser le 100kmh).
Donc une partie de plaisir pour atteindre le sommet les doigts dans le nez.

Ayant récupéré avec ce décrassage au col des tempêtes, je suis immédiatement redescendu jusqu'à St Estève pour faire le fameux côté Bédoin. Comme on m'avait prévenu de la difficulté de ce parcours j'ai mis d'emblée le 36x28 pour atteindre Reynard. SURPRISE ! infiniment plus facile que par Sault !!!!!

n°669560
papanelan
Posté le 24-05-2014 à 10:09:53  profil
 

36x28 a écrit :



Bonjour,
A propos des 3 routes du Ventoux, contrairement aux idées reçues, le côté le plus difficile est celui de Sault.
Preuves à l'appui :
Tout le monde m'avait prévenu: par Sault c'est pratiquement plat, aucune difficulté, donc j'ai attaqué ce fameux plat avec mon 53x11 et au bout de 8 kms en passant devant la petite chapelle en face de la borne 8, j'étais déja au bord de l'asphyxie, de plus en plus de mal à tirer le 11 sur le grand plateau, à peu prés 7 coups de pédale par minute, j'ai fait ensuite une partie à pied pour récuperer, réussissant à faire les 3 derniers kms avant chalet reynard en passant sur le 53x12.
Ensuite pas de problème c'est du billard, j'ai tout mis à gauche: 36x28, on m'avait prévenu qu'a partir de la ça montait, sauf si je prenais à gauche la route qui descend à Bédoin (58x11 recommandé pour dépasser le 100kmh).
Donc une partie de plaisir pour atteindre le sommet les doigts dans le nez.

Ayant récupéré avec ce décrassage au col des tempêtes, je suis immédiatement redescendu jusqu'à St Estève pour faire le fameux côté Bédoin. Comme on m'avait prévenu de la difficulté de ce parcours j'ai mis d'emblée le 36x28 pour atteindre Reynard. SURPRISE ! infiniment plus facile que par Sault !!!!!



Excellent !!!

Euh, je confirme, par Sault, c'est très difficile........pour moi

n°669561
zero V
Posté le 24-05-2014 à 10:44:04  profil
 

papanelan a écrit :



Excellent !!!

Euh, je confirme, par Sault, c'est très difficile........pour moi



Merci !

n°669567
braquasse
Posté le 24-05-2014 à 13:41:09  profil
 


Bon sang! mais c'est bien sur! voilà pourquoi je trouve le Ventoux dur : chaque fois je montais en serrant mes poignées de frein....J'avais peur ,vu la pente, de repartir en arrière....


Aller à :
   FORUM Sport » Cyclisme »

Les braquets au Ventoux