voir le site
Profitez du Tour de France pour poster sur ce forum consacré au cyclisme vos remarques ou vos questions aux journalistes de France télévisions qui commentent en direct cette épreuve mythique. Certaines de vos questions auront des réponses à l'antenne pendant la durée du Tour, du 2 au 24 juillet. Bien sûr, ce forum est là aussi pour vous permettre de dialoguer entre passionnés de la petite reine et de partager vos analyses, vos émotions, vos enthousiasmes ou vos déceptions.



  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
   FORUM Sport » Cyclisme » Les Autres Grands Tours »

Echappée de baroudeurs

 

96 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Echappée de baroudeurs

n°278439
la bride
Posté le 19-07-2008 à 13:44:12  profil
 

Un constat : un faible taux de réussite des échappées au long cours
Une question que beaucoup se pose : pourquoi ces tentatives "désespérées" ?
des éléments de réponses : le panache, le taux de réussite n'est pas nul, moins de risque de chute, plus de chance au sprint dans un petit groupe .....

Pour ma part, en tant qu'ancien modeste coureur cycliste, je pense qu'il est plus intéressant et plus valorisant de terminer seul ou à quelques uns plutôt que de sucer les roues pendant 200 bornes et gicler à 200 m de la ligne.
Je reconnais néanmoins le mérite des sprinters qui, sur une épreuve de 21 jours arrivent à avoir un coup de rein phénoménale. Mais je préfère très nettement des maillots verts portés avec panache par des coureurs comme KELLY ou mieux le JAJA national, sans parler de monsieur HINAULT qui trustait tous les maillots.

Néanmoins, à ce niveau, avec tout le retour d'expérience accumulé ajouté à la technologie de communication, pourquoi les équipes ne se servent pas du fait que les longues échappées soient reprises, pour en faire une startégie.
En effet, le peloton à tendance à "jouer" avec les échappés pour faire en sorte de les reprendre ni trop loin ni trop près de l'arrivée et ainsi ne pas avoir à faire de gros efforts pour éviter les attaques dans les derniers kilomètres.
La stratégie dont je parle consisterait donc à faire relever les échappés lorsque le peloton a mal calculé son rapproché (trop rapide), s'en suivrait alors une partie de manivelle comme on pouvait en voir il y a quelques années (sans polémique : avant les ères cadenassées de Indurain et de Amstrong où on voyait le peloton embrayer à 100 km) avec des belles attaques dans le final produite par des poursuiteurs (Raas Nijdams...).

n°278454
seb4810
Posté le 19-07-2008 à 13:55:43  profil
 

la bride a écrit :

Un constat : un faible taux de réussite des échappées au long cours
Une question que beaucoup se pose : pourquoi ces tentatives "désespérées" ?
des éléments de réponses : le panache, le taux de réussite n'est pas nul, moins de risque de chute, plus de chance au sprint dans un petit groupe .....

Pour ma part, en tant qu'ancien modeste coureur cycliste, je pense qu'il est plus intéressant et plus valorisant de terminer seul ou à quelques uns plutôt que de sucer les roues pendant 200 bornes et gicler à 200 m de la ligne.
Je reconnais néanmoins le mérite des sprinters qui, sur une épreuve de 21 jours arrivent à avoir un coup de rein phénoménale. Mais je préfère très nettement des maillots verts portés avec panache par des coureurs comme KELLY ou mieux le JAJA national, sans parler de monsieur HINAULT qui trustait tous les maillots.

Néanmoins, à ce niveau, avec tout le retour d'expérience accumulé ajouté à la technologie de communication, pourquoi les équipes ne se servent pas du fait que les longues échappées soient reprises, pour en faire une startégie.
En effet, le peloton à tendance à "jouer" avec les échappés pour faire en sorte de les reprendre ni trop loin ni trop près de l'arrivée et ainsi ne pas avoir à faire de gros efforts pour éviter les attaques dans les derniers kilomètres.
La stratégie dont je parle consisterait donc à faire relever les échappés lorsque le peloton a mal calculé son rapproché (trop rapide), s'en suivrait alors une partie de manivelle comme on pouvait en voir il y a quelques années (sans polémique : avant les ères cadenassées de Indurain et de Amstrong où on voyait le peloton embrayer à 100 km) avec des belles attaques dans le final produite par des poursuiteurs (Raas Nijdams...).



Il faut toujours tanter car une chute dans le peloton, un coup de bordure, une déffaillance, et une fin de parcour un peu sinueuse et c'est dans la poche
Aller regarde l'arrivée ce soir cela va changer un peu

n°278461
cmoimem
Posté le 19-07-2008 à 13:59:16  profil
 

Les équipes française se sont cotiser pour commander un train de marchandise très long et très lent pour qu'il puisse passé au moment ou le peloton passe....c'est leur seule chance de victoire...

n°278464
Hara-Kiri
Posté le 19-07-2008 à 14:00:53  profil
 

a noter que beaucoup de ces échappées de "baroudeurs" sont faites par des "petits grimpeurs" style le mével, di gregorio, ce genre de coureur... je ne trouve pas étonnant qu'ils échouent,
de vrais baroudeurs dans le genre de voigt, eux peuvent esperer réussir, et encore

n°389547
veloveloce
Posté le 12-07-2009 à 11:28:57  profil
 

c'est sur pour qu'une échappée réussisse il ne faut pas lui laisser "la bride" sur ce coup!!


Aller à :
   FORUM Sport » Cyclisme » Les Autres Grands Tours »

Echappée de baroudeurs